^

Politique

Philippe découvre la situation des Ehpad et annonce une probable prolongation du confinement

Ce 2 avril, Edouard Philippe a accordé un long entretien à TF1 et LCI. Toujours aucune mesure concrète pour les hôpitaux et les Ehpad, pas plus que pour l'arrêt des productions non essentielles mais l'annonce d'une probable prolongation du confinement au delà du 15 avril.

vendredi 3 avril

C’est un très long entretien qu’Edouard Philippe a accordé à TF1 et LCI, ce jeudi 2 avril. L’occasion pour le premier ministre d’aborder une multitude de sujets autour de la situation sanitaire. Avec une forme de virtuosité, Philippe a surtout brassé du vent, se contentant au final de quelques annonces concrètes et beaucoup de formules floues. Surtout, les personnels soignants seront heureux d’apprendre que « la digue tient et nous devons tous ensemble faire en sorte qu’elle continue à tenir. Notre système hospitalier tient, il faut être collectivement à la hauteur de la tâche ».

Pour le reste, un plateau ultramoderne à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil va être mis en place, pouvant accueillir 86 patients supplémentaires d’ici à mi-avril. A l’heure ou les morts se comptent par centaines chaque jour, tout comme le nombre de nouveaux cas, l’annonce paraît ridicule. Conscient que la colère monte chez les personnels soignants, le premier ministre a assuré vouloir « donner les moyens à l’hôpital de se réorganiser dans la durée après l’épidémie ». Une hérésie alors que ce gouvernement a poursuivi la politique de casse de l’hôpital dans la continuité des mandatures précédentes.

Mais surtout, Edouard Philippe a tenu à aborder la dernière polémique en date. En effet, si les morts du Covid-19 dans les Ehpad n’étaient jusqu’ici pas comptabilisés, un premier bilan provisoire est aujourd’hui disponible : au moins 884 décès ! Mais ce bilan reste a minima, puisqu’il ne recense que les personnes décédées dans 1.700 Ehpad sur plus de 7.000 établissements de ce type que compte la France. Les autres n’ayant pas encore remonté leurs chiffres, ces chiffres restent très partiels et minimisent probablement l’ampleur du désastre.

Là encore, le premier ministre s’est contenté de saluer le courage des personnels soignants en Ehpad, annonçant seulement que d’autres soignants pourraient aider, selon les circonstances. Pour nos anciens donc, pas de moyens non plus, quand bien même sont-ils plus vulnérables encore que l’ensemble de la population.

Rien pour les personnels soignants donc, secteur dans lequel la colère monte avec l’attente interminable de masques et de matériel. A ce titre, Philippe ne se sera finalement contenté que de souligner que les livraisons en provenance de Chine sont compliquées et d’annoncer 20 000 tests par jour dans les prochains jours et semaines. Loin, très loin du compte !

Le confinement très certainement prolongé, un bac potentiellement en contrôle continu et un premier tour des municipales qui sera sûrement à refaire dans 5000 communes

Maître dans l’art de la langue de bois, Edouard Philippe se sera finalement contenté de lancer quelques pistes floues. Ainsi, le confinement sera très certainement prolongé au delà du 15 avril. Concernant le baccalauréat, le premier ministre a admis qu’il serait difficile de tenir les épreuves en juin, contrairement aux annonces de Blanquer, et envisage la possibilité d’un contrôle continu intégral. Enfin, concernant les élections municipales, le second tour pourrait être décalé en octobre prochain. Ce qui entraînerait de devoir rejouer le premier tour dans près de 5000 communes. Un nouveau désaveu.

Enfin, Edouard Philippe a tenu la ligne gouvernementale concernant les mesures économiques. Alors que le patronat cherche par tous les moyens à maintenir la production en mettant en danger la vie des salariés, comme à PSA Vesoul, qui maintient son activité logistique alors même qu’il y a 24 nouveaux cas dans l’usine en 24h, aucune mesure de fermeture des activités non essentielles ne sont encore à l’ordre du jour.

Après ce long et insipide entretien à la télévision, il apparaît encore un peu plus clairement qu’il est vital pour les travailleurs et les classes populaires de prendre les choses en main pour lutter efficacement contre la progression de la pandémie. A ce titre, l’écho rencontré par notre campagne #StopProductionNonEssentielle sur Twitter ce 2 avril n’est pas qu’une tendance sur les réseaux sociaux, mais un véritable mot d’ordre pour l’action ! Arrêter les productions inutiles pour la réorienter vers les nécessaires masques, respirateurs artificiels et autres lits d’hôpitaux ne pourra être imposé que par la mobilisation et la prise en main de l’appareil de production par les travailleurs eux-mêmes. Il s’agit là, au sens strict, d’une nécessité vitale.




Mots-clés

Etat d’urgence sanitaire   /    Covid-19   /    Crise sanitaire   /    Crise économique   /    Coronavirus   /    Crise sociale   /    Catastrophe sanitaire   /    Macronisme   /    EHPAD   /    Édouard Philippe   /    Santé   /    Politique