^

Politique

#StopProductionNonEssentielle

Plus de 6k participants et 23,3k tweets : #StopProductionNonEssentielle top tendance Twitter !

Le gouvernement et le patronat français veulent à tout prix maintenir la production dans les secteurs non-essentiels. Révolution Permanente a lancé une large campagne jeudi 2 avril, et le hashtag #StopProductionNonEssentielle a atteint la 3ème place des principales tendances sur twitter !

jeudi 2 avril

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus en France, les salariés de nombreuses entreprises se battent pour les faire fermer, contre l’avis de leurs patrons, déterminés à faire tourner la machine coûte que coûte. Le Medef s’était même inquiété du « changement extrêmement brutal d’attitude des salariés ». Mais le patronat et le gouvernement ont tout de même souhaité poursuivre la production dans les secteurs non-essentiels, voire la reprendre dans les entreprises ayant fermé. Parmi ces-dernières, de nombreuses ont réouvert leurs portes alors que le pic épidémique est devant nous, à l’image d’Airbus, PSA et leurs sous-traitants, deux géants de la métallurgie employant plusieurs dizaines de milliers d’ouvriers. Cette attitude met en danger les vies de milliers de salariés et de leurs familles, et empêche d’endiguer l’épidémie en créant d’importants foyers de contagions. En effet, les quelques gages donnés par les patrons, à l’image des quelques masques distribués (lorsqu’il y en a) ne permettent absolument pas d’empêcher les contagions, du fait de la proximité imposée des travailleurs sur les chaines de productions, et de la présence dans les ateliers de nombreux ouvriers « porteurs sains », obligés contre leur gré à travailler et de contaminer leurs collègues.

Révolution Permanente a lancé une grande campagne sur les réseaux sociaux pour exiger la fermeture des usines non-essentielles, avec le #StopProductionNonEssentielle. La campagne a rencontré un écho très important, relayée par plusieurs figures de la gauche, des députés, des médias alternatifs, des figures du mouvement des Gilets Jaunes, des personnels soignants. Dans le monde ouvrier, beaucoup de travailleurs et sections syndicales s’en sont emparés pour témoigner, se faire entendre et appuyer leurs luttes pour la sécurité des salariés et la fermeture des entreprises non-essentielles. Au total, plus de 6000 personnes ont participé, et la campagne a entrainé plus de 20000 twits, ce qui a placé #StopProductionNonEssentielle en 3ème place des « tendances » nationales sur Twitter.

Mathilde Larrere, historienne

De nombreux tweets ont mis en évidence le danger que la poursuite des activités non essentielles représentait pour les salariés, notamment dans les transports en commun...

Le rôle criminel du patronat qui cherche à préserver ses profits à tous prix...

Députés, médias militants, figures du mouvement des Gilets Jaunes, la campagne a été relayée par plusieurs figures politiques

François Boulot, Gilet Jaune

Aude Lancelin, journaliste

Cerveaux Non Disponible, média indépendant

Mathilde Panot, députée France Insoumise

Mais surtout, bien que virtuelle, cette campagne a trouvé un écho très important dans les secteurs qui sont en première ligne face à la crise. Des figures publiques parmi les personnels soignants ont vivement soutenu l’initiative, la fermeture des entreprises non-essentielles étant un enjeux central arrêter l’hécatombe...

Et dans les entreprises en question, de nombreux travailleurs et sections syndicales se sont emparés de la campagne, notamment dans l’aéronautique, les transports ou l’automobile.

Au-delà de l’enjeu immédiat et vital de la fermeture de ces usines, l’initiative des salariés des Ateliers de la Haute Garonne de demander la reconversion de leur entreprise pour répondre aux besoins des soignants et de la population a largement été saluée. Dans cette entreprise travaille Gaetan Gracia, militant CGT et à Révolution Permanente.

Cet important succès démontre le sentiment de révolte qui existe dans de larges secteurs de la société face à l’injustice des injonctions à travailler dans des conditions aussi dangereuses, pour garantir les profits d’actionnaires qui eux se tiennent à l’écart de la pandémie. Il exprime, bien que virtuellement pour l’instant, le potentiel d’une jonction entre le mouvement ouvrier des transports et de l’industrie avec les personnels médicaux. Si des franges de ces deux milieux qui ont peu l’habitude de collaborer se sont retrouvés dans une commune campagne aujourd’hui, cette mobilisation est à reproduire et à intensifier. C’est un enjeux déterminant pour pouvoir imposer la fermeture des usines non-essentielles, ce qui ne se fera pas sans la construction d’un rapport de force, à l’image des droits de retraits victorieux de ces dernières semaines.




Mots-clés

#StopProductionNonEssentielle   /    Covid-19   /    Coronavirus   /    Réseaux sociaux   /    Révolution Permanente   /    Politique