^

Jeunesse

Plusieurs organisations de jeunesse appellent à rejoindre la grève reconductible du 5 décembre

Alors que les universités sont en ébullition et qu’une première journée de mobilisation de la jeunesse a été organisée ce 26 novembre, plusieurs organisations de jeunesse lancent un appel à rejoindre la date du 5 décembre.

mercredi 27 novembre

Les étudiants mobilisés en mai 2018, Paris Crédit : Photothèque rouge/MILO

« Mobilisons-nous le 5 décembre pour notre retraite et un avenir sans précarité » : c’est ainsi que commence le communiqué à l’initiative du NPA Jeunes signé par la CGT UGICT, la France Insoumise, les Jeunes Ecologistes, Génération Jeunes, le NPA Jeunes, le Mouvement des Jeunes Socialistes, le Parti de Gauche, l’UNEF et l’UNL.

Le texte dévoilé aujourd’hui dénonce l’immolation d’Anas qui « met en exergue la situation déplorable dans laquelle se trouve la jeunesse ». Cette situation de précarité pénalise les élèves venant des familles les plus populaires et, loin de se limiter à cette période transitoire des études, s’étend tout au long de la vie. Une situation qui va encore s’aggraver avec les réformes mises en œuvre par Macron.
C’est en ce sens que ces organisations de jeunesse appellent à se mobiliser le 5 décembre, aux côtés des organisations syndicales de travailleurs pour une grève massive et reconductible. La réforme des retraites proposée par le gouvernement aura pour effet de baisser le niveau des pensions actuelles et à venir mais aussi de décaler l’âge de départ à la retraite. De plus, celle-ci va mécaniquement faire augmenter le taux de chômage qui frappe déjà massivement la jeunesse par le maintien de davantage de travailleurs sur le marché.

Pour faire face à cette situation, le communiqué met en avant une liste de revendications. Les organisations exigent une allocation d’autonomie pour permettre à chacun d’étudier dans les meilleures conditions ; la réquisition des logements vides et la création de nouveaux logements ; mais aussi le retrait de toutes les contre-réformes universitaires (loi ORE, hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers, etc.) ou encore un meilleur accès à la santé. Enfin, le communiqué se positionne pour le retrait de la réforme des retraites et la mise en place d’une retraite pour toutes et tous à 60 ans. Une conférence de presse est prévue ce vendredi pour présenter le communiqué, les actions prévues et les revendications des organisations.

Ce communiqué des organisations de jeunesse prend place dans un contexte d’ébullition à l’approche du 5 décembre. Cette date de mobilisation, initialement lancé par les travailleurs de la RATP contre la réforme des retraites, a été progressivement rejointe par les organisations syndicales sous pression des syndiqués à la base. Pour désamorcer la mobilisation qui s’annonce massive, Macron tente de jouer la division et de présenter la mobilisation du 5 comme une grève corporatiste. Pourtant, et les organisations de jeunesse l’ont bien compris, c’est l’ensemble des pensions qui perdra avec la nouvelle réforme, c’est pour cela qu’il faudra être les plus nombreux possibles, en grève et dans la rue.




Mots-clés

5 décembre   /    Réforme des retraites   /    Jeunesse   /    Précarité   /    Jeunesse