^

Jeunesse

Discipline républicaine

Pompes dans la nuit en guise de punition : des adolescents humiliés au Service National Universel

Le mardi 5 juillet, à Strasbourg, lors d’une session du Service National Universel, une centaine d’adolescents se sont vus infliger une punition collective humiliante, comme l’ont révélé Médiapart et Rue89 Strasbourg. Une illustration de la volonté de mettre au pas la jeunesse.

jeudi 14 juillet

Crédits photos : Médiapart et Rue89 Strasbourg

Gainage et pompes à 5 H du matin : « Plusieurs gamins sont rentrés en pleurs »

Ce mercredi, Médiapart publiait un article dévoilant une vidéo collectée par le journal local Rue89 Strasbourg, dans laquelle on peut voir une centaine d’adolescents effectuer des pompes et du gainage en pleine nuit. Les faits se déroulent à Strasbourg, dans la cour du lycée Jean Rostand, pendant une session du Service Nationale Universel. La cause de la punition ? Deux jeunes filles qui s’étaient rendues dans la chambre des garçons pendant la nuit…

Des faits humiliant pour ces jeunes dont certains sortent à peine du collège. Les encadrants responsables de la punition sont tous deux d’anciens militaires, l’un a démissionné et l’autre a été suspendu à titre conservatoire puis a démissionné. A ce sujet, les deux tuteurs diplômés du Bafa et non militaires, témoignent de la violence qu’ont pu exercer les cadres sur les jeunes adolescents auprès de Médiapart : «  Ce sont d’anciens militaires, sans aucune connaissance de l’animation ou du fait de s’occuper d’enfants de moins de 18 ans  », avant de préciser que l’avis des tuteurs a été ignoré, lorsqu’ils ont manifesté leur désaccord avec la punition qui a été appliquée.

Il ne fallait pas en douter, ce service mis en place par Emmanuel Macron en 2019 est bel et bien une tentative de mise au pas de la jeunesse avec des méthodes militaires et réactionnaires, bien éloigné du prétendu projet de «  construction d’une société de l’engagement  », comme on peut le lire sur le site officiel du gouvernement. « Une fille était en pleurs, obligée de faire les exercices alors qu’elle se plaignait de maux de ventre déjà dans la journée. Plusieurs gamins sont rentrés en pleurs » témoigne l’une des tutrices.

Pour nous soutenir, c’est par ici !

Une humiliation à l’image du projet de mise au pas de la jeunesse du SNU

En effet, si le gouvernement tend à vouloir nous faire croire que ce Service National Universel est une mission d’engagement citoyen, il s’approche en réalité plus d’un nouveau service militaire qui ne dirait pas son nom. Il cherche notamment à apporter une réponse à la politisation croissante de la jeunesse ces dernières années, et s’inscrit désormais dans le tournant militaire du gouvernement qui se prépare à un potentiel « conflit de haute intensité », comme le déclarait Macron ce mardi lors de son discours au ministère des Armées.

Dans ce cadre, il est clair que le gouvernement est déterminé à mater la jeunesse et à la mettre au pas, et c’est notamment le rôle que doit jouer le Service National Universel. Mais celui-ci s’accompagne d’autres mesures, comme la proposition faite durant la campagne présidentielle d’un financement de 2500 euros par an pendant 5 ans pour les étudiants qui rejoindraient les rangs des réservistes. Une nouvelle façon de surfer sur la précarité de la jeunesse, tout en allant vers l’objectif de doubler le nombre de réservistes dans l’armée.

Par ailleurs, ces faits, qui se sont déroulés à Strasbourg, ne sont pas isolés. Ainsi, dans le Val d’Oise en 2019, deux jeunes relataient : «  Il ont fait une soirée et ils ont réveillé tout le monde avec une alarme incendie. Ils ont jeté des fumigènes et ont simulé une fusillade  » racontent deux jeunes sur France Info. De la même manière, d’après le Canard Enchaîné, dans plusieurs autres lieux des adolescents ont fait des malaises, 31 participants auraient même finit aux urgences. Ces témoignages soulignent également la violence qu’ont pu provoquer les encadrants durant des stages.

Nous ne pouvons que nous opposer à ce projet du gouvernement et à toutes les valeurs réactionnaires et militaires qu’il incarne. A l’heure où la guerre est aux portes de l’Europe, et où l’Occident a relancé sa course à l’armement, il est urgent que la jeunesse défende des revendications anti-guerre et anti-impérialiste.



Mots-clés

Service National Universel   /    Guerre   /    Armée française   /    Jeunesse