^

Notre classe

Leur acharnement ne nous empêchera pas de lutter

Postiers du 92. Rassemblement pour Adil, réprimé suite au mouvement du printemps

Le 23 juin dernier, Adil s'est rendu à la manifestation contre la loi travail en cortège avec ses collègues. Alors qu’ils font face au troisième bagage policier de fouille et de contrôle des sacs, ils se font charger par la police. Celle-ci tape dans le tas et gaze. Alors que les coup de tonfa pleuvent, Adil est embarqué pour « outrage et rébellion », prétexte classique pour arrêter les militants sans raison valable.

dimanche 11 décembre 2016

Il passe plusieurs heures dans le camion (au-dessus de la limite légale) avant d’aller au commissariat. Il est blessé par plusieurs coups aux cuisses, dont les hématomes sont encore visible aujourd’hui, ainsi que par deux coup de tazer dans le flanc. A l’époque, un rassemblement avait eu lieu pour réclamer sa libération.

Si ce procès s’inscrit dans la continuité de la répression des militants de la loi travail, Adil risque plus qu’une simple condamnation puisqu’il est dans l’attente du renouvellement de sa carte de séjour. Son éventuelle condamnation pourrait donc servir d’excuse pour une double peine !

Son procès s’ouvre mardi : il est important que nous soyons le plus nombreux possible devant le tribunal de grande instance de la Cité, ce mardi 13 décembre à 8h, afin de manifester notre solidarité et notre détermination face aux procès politiques.




Mots-clés

La Poste   /    Répression   /    Notre classe