×

Le travail c’est la santé

Pour Macron, l’âge de départ à la retraite : toujours plus loin ?

Une note secrète du ministère des Solidarités et de la Santé est parue dans le journal Le Monde. Celle-ci a pour objectif d'inciter les travailleurs a partir après leur âge d'ouverture aux droits de retraites, en proposant notamment un âge pivot.

Facebook Twitter

Crédits Photo : Joel Saget / Afp

Il avait fait la promesse durant sa campagne présidentielle de ne pas reculer l’âge du départ à la retraite. Pourtant, Emmanuel Macron et son gouvernement réfléchissent aujourd’hui à comment prolonger de quelques années les carrières des travailleurs, soit en rallongeant l’âge du départ à la retraite, soit en essayant d’inciter les travailleurs à prolonger leur activité plus longtemps contre des petits bonus. Après avoir connu une baisse de popularité significative avec le mouvement des Gilets Jaunes, la prochaine réforme s’annonce complexe pour Macron. Étant en difficulté à l’heure actuelle Macron se passera donc bien d’avoir la réputation de ne pas tenir ces promesses, et donc compte s’y prendre d’une autre manière, en laissant l’âge de l’ouverture a la retraite à 62 ans, mais en incitant les travailleurs à prolonger leur activité grâce a un "âge pivot".

Effectivement le but serait d’infliger un malus à tous ceux qui partent en dessous de cet âge pivot et d’offrir des bonus pour ceux qui prolongeraient leur carrière au-delà. Cet âge pivot prendrait en réalité la place du départ à taux plein dans le système à point de Macron, reculant toujours plus loin l’âge pivot au fil des générations. Dans la note, l’âge pivot serait situé a 63 ans et 6 mois pour les personnes nées en 1963, puis 63 ans et 7 mois pour les personnes nées en 1964, en augmentant toujours d’un mois par génération, ce qui donnerait 64 ans pour ceux 1969, 65 ans pour ceux nés en 1981, 66 ans pour ceux nés en 1993, en gros décaler de 1 an l’âge pivot toutes les 12 générations... Cette note n’est apparemment plus à l’ordre du jour aujourd’hui (le gouvernement préférant d’autres expérimentations) mais démontre toutefois tous les subterfuges auxquels est prêt à recourir le gouvernement.

C’est une manière pour Macron de réformer une fois de plus, tout en respectant sa promesse de campagne, toutefois il n’est pas sûr que ce petit montage convainque grand monde. Au contraire une chose est sûre : cette réforme n’arrangera certainement pas les travailleurs... Et alors qu’il est pointé du doigt sur les questions du pouvoir d’achat, elle pourrait bien s’avérer dangereuse pour Macron, poussant à l’action le monde du travail et la jeunesse.


Facebook Twitter

Clément Alonso

Cheminot au Technicentre de Châtillon (92), syndiqué Sud Rail

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

L'université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

L’université de Lille annule la conférence de LFI sur la Palestine après une campagne autoritaire

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l'austérité

Jeux Olympiques : le budget explose pendant que le gouvernement prépare l’austérité

 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

100 jours d'Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

100 jours d’Attal : la dette et les européennes réactivent le spectre de la crise politique

Jeux olympiques : l'État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

Jeux olympiques : l’État jette à la rue 450 migrants hébergés à Vitry

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs