^

Politique

Les enfants privés de train pour Noël !

Pour Noël, la SNCF remplit les trains sur le dos des enfants en supprimant le service d’accompagnement des mineurs

Pour libérer de la place pour les passagers munis de billets, à qui la direction de la SNCF a promis un train, l’entreprise sacrifie son service d’accompagnement des mineurs, qui n’était pourtant pas affecté par la grève. Tant pis pour les enfants, mais tant mieux pour la SNCF, qui récupère ainsi plus de 6000 places. Et par la même occasion, fait passer les grévistes pour des monstres.

jeudi 19 décembre 2019

Crédit photo : O Phil des Contrastes

La direction de la SNCF a décidé de supprimer son service « Junior et Compagnie » du 20 au 24 décembre. Ce service permet aux enfants de 4 à 14 ans de voyager avec un accompagnateur animateur diplômé, dans des wagons réservés. Prétextant « une forte affluence attendue dans les gares », l’entreprise a purement et simplement annulé les billets des enfants devant voyager pour Noël, sans proposer de solution alternative aux parents.

Pas de trains pour les enfants pour Noël : la faute aux grévistes ?

Pour la direction de la SNCF, cette annonce permet en premier lieu de faire passer les cheminots grévistes pour des sans-coeur auprès des usagers. Car le raccourci est vite arrivé : de « la SNCF supprime son service d’accompagnement des mineurs pour Noël », on passe facilement à « les enfants sont privés de Noël à cause des grévistes ». En effet, ce service n’est pas affecté par la grève, il est externalisé. Et cette annulation concerne les trains qui circulent : plus de 6000 enfants ne pourront pas voyager, non pas parce que leur train ne circule pas à cause de la grève, mais parce que la SNCF a voulu libérer des places pour des adultes ayant payé leur billet à prix d’or.

« On sacrifie les enfants qui voyagent seuls et on gâche leur Noël pour faire de la com’. Ils ont préféré réquisitionner des places pour les adultes dont les trains ont été annulés ! Je ne verrai donc pas ma fille à Noël alors que ça fait quatre mois que je ne l’ai pas vue. Elle est très déçue… » explique Laura, une maman parisienne dont la fille habite à Bordeaux, au Parisien.

La direction de la SNCF et le gouvernement main dans la main pour gâcher Noël

« Faire de la com’ », c’est exactement ce que fait la SNCF. En supprimant ce service, elle libère 6000 places, qu’elle pourra revendre à prix d’or à des usagers, ou à assurer une place à d’autres passagers. Et en bonus, elle cherche à discréditer le mouvement de grève.

« Il y a 850.000 billets qui avaient été vendus, il y aura 850.000 places » avait promis Elisabeth Borne, ministre des Transports. On sait maintenant jusqu’où la SNCF est prête à aller pour remplir les objectifs délirants et irresponsables de la ministre. Mais c’est son gouvernement qui a les cartes en main pour qu’il y ait des trains durant les fêtes de fin d’année ! Il faut le dire de manière claire, seul le gouvernement peut faire en sorte qu’il y ait une sortie de crise rapide : il lui faut renoncer à sa réforme.

Le gouvernement est entièrement responsable de cette situation qui plonge des familles et des enfants dans le désarroi. C’est pour l’avenir de ces mêmes enfants que les grévistes se battent. Il faut l’affirmer haut et fort contre la propagande du gouvernement et de la direction de la SNCF : ce sont eux qui gâchent Noël, et pas les grévistes !

La grève pose des difficultés à tout le monde, c’est certain, y compris pour les grévistes, qui perdent des semaines de salaire et subissent une campagne médiatique acharnée ; mais pour Noël, le plus beau cadeau qu’on puisse recevoir c’est l’abandon de la réforme des retraites et, pour ça, la grève est nécessaire, car le gouvernement lui, ne fera pas de cadeau.




Mots-clés

Grève décembre 2019   /    Réforme des retraites   /    Noël   /    Cheminot-e-s   /    Grève   /    SNCF   /    Politique