^

Politique

Pour la députée LREM Claire O’Petit, c’est la faute aux médecins si le gouvernement s’est "trompé" sur les masques

Pour Claire O'Petit, les médecins seraient les responsables des déclarations gouvernementales contradictoires concernant le port des masques ! Pour dédouaner le gouvernement, chez LREM, le mensonge éhonté semble faire école en période de crise.

samedi 25 avril

Au nombre de déclarations toutes plus provocantes les unes que les autres ce vendredi sur le plateau de CNews, Claire O’Petit a fait honneur à son étiquette ! Entre mauvaise foi et franc dédain pour les classes populaires, une seule mission pour la députée LREM : dédouaner le gouvernement de sa gestion catastrophique de la crise sanitaire.

Invitée pour une émission spéciale « Ces 6 questions qui dérangent » sur le plateau de Jean-Marc Morandini, Claire O’Petit n’a pas manqué de commencer son entretien sur les chapeaux de roues sur la question de la gratuité des masques, obligatoires notamment dans les transports en commun. A la question de si elle pensait normal que la population ait à payer ses propres masques, c’est avec aplomb que la députée a répondu, du tac-au-tac « Rien n’est gratuit ! ». Une position absolument indécente alors que la population paie déjà très cher les conséquences de la pandémie, et apprend qu’elle devra payer les protections obligatoires sitôt le confinement prononcé. Si elle est scandaleuse, une telle déclaration n’a en revanche rien de surprenant de la part de celle qui déclarait à l’adresse des étudiants après la baisse de 5 euros des APL en 2017 : « Si à 18 ans (…) vous commencez à pleurer parce qu’on vous enlève 5 euros, qu’est ce que vous allez faire de votre vie ? »

Interpellée par Daniel SCIMECA qui évoquait un « manque d’humilité et d’explication » sur les contradictions permanentes des annonces, en particulier le fait de déconfiner ou non par région, la députée a de même – avec un agacement évident – écarté toute responsabilité du gouvernement, et remis en cause les « présidents de régions » prompts à « se faire de la pub » en annonçant prématurément des mesures pour leur territoire.

Et c’est ainsi d’elle-même, que madame O’Petit se lance sur le sujet des masques. Depuis des semaines, le scandale sur les mensonges sur les masques et les déclarations contradictoires les déclarant inutiles jusqu’à ce qu’ils soient aujourd’hui rendus obligatoires à tout déconfinement, décrédibilisent le gouvernement et attisent la colère de la population. Et là encore la députée LREM a un coupable tout trouvé et néanmoins inattendu : les médecins !

Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce serait à cause des « médecins et professeurs » « que l’on voyait plus sur les plateaux d’ailleurs qu’à l’hôpital » que le gouvernement aurait été perdu sur la nécessité ou non des masques ! Ces médecins « disant qu’il ne faut pas mettre les masques, etc. ». Et c’est ainsi que, sans aucun scrupule, et avec un dédain débordant, Claire O’Petit pense excuser l’irresponsabilité du gouvernement, ironisant avec une certaine rage sur le caractère « super génial » de ces médecins qui passent leurs journées sur les chaînes ».

Une défense absolument ridicule qui aimerait faire croire aux gens que les membres du gouvernement attendent désespérément les informations et mesures sanitaires à prendre, « comme des couillons devant [leurs] écrans » ! Dédouanement d’autant plus honteux quand les mensonges sur les masques, ainsi que le manque de place en réanimation par exemple, n’ont été causés que par les pénuries et suppressions de lits, toutes deux causées par les « économies » faites aux dépend du service de santé ! Preuve de l’incrédibilité totale d’une telle explication, Jean-Marc Morandini lui-même - qui se précipitait à la première occasion pour affirmer que « Personne ne remet en cause le gouvernement ! » - est obligé de contredire les inepties de son invitée : « Tout le monde savait qu’il fallait des masques ! Tout le monde le savait ! »

Après les jeunes des quartiers comme coupables du non-respect du confinement, c’est maintenant le corps médical qui est accusé de mettre en danger les gens ! Du mensonge éhonté à l’affront aux classes populaires en les faisant payer leurs masques, en passant par la répression policière pour faire respecter ses mesures sans cesse contradictoire, le gouvernement – et derrière lui ses soldats LREM – ne paraît plus se donner tant de mal pour cacher son irresponsabilité et son mépris pour les vies de l’ensemble de la population à qui il fait payer la crise au prix fort.

La vidéo en intégralité :




Mots-clés

Masques   /    LREM   /    Politique