^

Du Pain et des Roses

Pride au Brésil : 3 millions de personnes manifestent et défient Bolsonaro

Sao Paulo, ville connue pour sa marche des fiertés qui rassemble des milliers de personnes chaque année, a battu tous les records avec plus de 3 millions de personnes qui ont défilé dans ses rues dimanche dernier. Une marche aux couleurs des fiertés LGBTI, des 50 ans de Stonewall et contre Jair Bolsonaro.

mardi 25 juin

La marche des fiertés de Sao Paulo a rassemblé dimanche dernier plus de 3 millions de personnes. Pour les 50 ans de Stonewall – émeute contre la répression policière envers les personnes trans et homosexuelles aux États-Unis qui marque le début d’une forte vague de lutte pour l’émancipation des LGBTI – les images de cette marche brésilienne sont impressionnantes par le nombre de participants.

Au Brésil, la Pride intervient dans un contexte tendu car plusieurs événements viennent remettre en cause les libertés fondamentales des LGBTI. Tout d’abord, la prise du pouvoir par Jair Bolsonaro, président d’extrême droite qui entretient des liens étroits avec l’Église et qui n’hésite pas à faire des appels à la médicalisation et au meurtre des homosexuels. Mais aussi, l’assassinat de Marielle Franco, militante d’extrême gauche noire et lesbienne en mars 2018, car elle dénonçait l’alliance des forces paramilitaires qui sévissent à Rio de Janeiro avec l’État brésilien.

Les LGBTI brésiliens qui s’étaient mobilisés dans le mouvement anti-Bolsonaro « Ele Nao » en octobre dernier, démontrent une fois de plus leur force en luttant pour leur droit au respect et à la dignité, contre les politiques réactionnaires du président brésilien. En reprenant le flambeau de Stonewall, ils montrent la voie d’une repolitisation d’un mouvement LGBTI qui, au niveau international, a été coopté par de nombreux gouvernements et a subi une véritable intégration aux politiques d’État. En témoignent par exemple le Pinkwashing d’Israël et le capitalisme rose qui commercialisent et instrumentalisent nos identités et nos sexualités, pour ouvrir de nouveaux marchés mais aussi pour mieux réprimer d’autres secteurs de la population.

Alternant pas de danse et slogans, les participants à la marche des fiertés de Sao Paulo, à la composition sociale très variée, se sont radicalement opposés au projet LGBTI-phobe, raciste et sexiste qu’offrent les Bolsonaro et les Trump aux cris de « Transformons notre honte en fierté ! » et « Ele nao, dehors Bolsonaro ! ».

Bien que différent de Bolsonaro sur l’échiquier politique, le pseudo-visage progressiste d’un Macron n’est que l’autre versant de la même pièce. Quand ce dernier invite des LGBTI danser à l’Élysée dans ce qui ressemble à une mise en scène grotesque, il s’agit pour lui d’utiliser l’arc-en-ciel comme caution sociale à la politique de rouleau compresseur menée par son gouvernement.. Pendant que les plannings familiaux de proximité ferment les uns à la suite des autres, alors que les assassinats des personnes transgenres en France sont passés sous silence et que les agressions homophobes augmentent d’année en année en France, le prétendu progressisme du président n’est que de façade.

En France, la marche des fiertés aura lieu samedi prochain, le 29 juin, à Paris. Les militantes de Révolution Permanente et du collectif féministe Du Pain et des Roses seront présentes aux côtés de celles et ceux qui revendiquent l’esprit de Stonewall comme une inspiration pour lutter contre le capitalisme et le patriarcat.




Mots-clés

marche des fiertés   /    LGBT   /    Jair Bolsonaro   /    LGBTQI   /    Brésil   /    Du Pain et des Roses