^

Politique

#MarchecontreIslamophobie

Profs contre l’islamophobie : « Blanquer nous fait la guerre et aux parents aussi »

Ce dimanche 10 novembre des enseignants ont rejoint la Marche contre l’islamophobie à Paris. Suite à la publication d’une tribune du « monde de l’éducation contre l’islamophobie », les professeurs se sont donnés rendez-vous gare du Nord pour dénoncer les propos stigmatisants de Jean-Michel Blanquer et manifester leur solidarité vis-à-vis des élèves et des parents d’élèves musulmans.

lundi 11 novembre

Depuis la rentrée, Jean-Michel Blanquer a multiplié les propos insultants envers les élèves et leurs parents de confession musulmane. Après les « fake news » sur les « petits garçons refusant de donner la main aux petites filles à l’école primaire » ou encore les « petites filles empêchées d’aller à l’école », le ministre de l’Education s’est attaqué aux mamans d’élèves voilées accompagnatrices.

En affirmant que le « port du voile » des mamans accompagnatrices n’était « pas souhaitable », Blanquer se positionne non seulement en dehors de la loi sur la laïcité, mais valide les actes islamophobes du député du Rassemblement National, Julien Odoul, lorsqu’il vire une maman d’élève d’un Conseil régional.

Dans ce contexte, des enseignants ont décidé de se positionner contre cette vague de racisme anti-musulmans. Certaines organisations syndicales enseignantes, comme Sud Education, et certaines sections du syndicat majoritaire, le Snes-FSU ont condamné les propos de leur ministre et dénoncer la vague raciste qu’il alimente.

A l’issue d’une tribune, « le monde de l’éducation dit : non à l’islamophobie » parue dans Mediapart et signée par près de 10 000 enseignants à ce jour, un cortège « profs contre l’islamophobie » a défilé ce dimanche 10 novembre lors de la Marche contre l’Islamophobie. Aux sons de la debourka et des slogans « c’est pas les fonctionnaires, ni les mamans voilées, c’est les réformes Blanquer qu’il faut virer », le cortège constitué d’enseignants et rejoint par des parents d’élèves a marché dans la bonne humeur entre gare du Nord et Nation.

Dans leurs revendications, les enseignants et les parents d’élèves ont dénoncé les propos islamophobes du ministre de l’Education mais aussi les réformes Blanquer qui touchent les enseignants de plein fouet et dégradent leurs conditions de travail et d’enseignement des élèves. "La laïcité, c’est le droit de ne pas croire, mais c’est aussi le droit de croire" a rappelé une enseignante. "il faut respecter la liberté, celle des femmes en particulier".

La stratégie islamophobe de Blanquer est aussi une stratégie qui vise à étouffer toute communication sur les problématiques qui touchent les enseignants : conditions de travail, suicides mais aussi la future réforme des retraites qui va faire perdre entre 500 et 1000 euros sur les pensions brutes de retraite aux personnels de l’éducation et contre laquelle les organisation syndicales ont appelé à se mettre en grève le 5 décembre.




Mots-clés

Education nationale    /    Education Prioritaire   /    Jean-Michel Blanquer   /    Islamophobie   /    Education   /    Politique