^

Politique

Quand Zemmour se ridiculise avec une théorie du complot sur EELV

#ZemourFacts est passé en Top Tweet suite à la dernière sortie du chroniqueur réactionnaire Eric Zemmour sur le plateau de CNews, dans laquelle il insinue qu'il existerait un lien entre EELV et l'Islam en raison de ... la couleur verte.

mardi 30 juin

Illustration : Fred Sochard

En cause, une énième déclaration fracassante du (tristement) célèbre polémiste d’extrême-droite ; celle-ci, absolument lunaire, n’a pas manqué de déclencher les moqueries des internautes, quand la fachosphère s’est réfugiée, probablement embarrassée, dans un mutisme inhabituel.

C’est dans le contexte de la « vague verte » et du recul du RN lors des élections municipales, dont le deuxième tour avait lieu ce dimanche 28 juin, qu’Eric Zemmour va nous livrer sur le plateau de CNews une sortie ubuesque dont lui seul à le secret.

Et dans ce feu nourri ultra-réactionnaire, la saillie la plus surprenante d’Eric Zemmour, celle qui va retenir l’attention de spectateurs partagés entre l’incrédulité et l’amusement, va ainsi prendre place après le développement de nombre d’accusations assez ineptes et biaisées formulées à l’encontre des dangereux gauchistes-écolos-radicalisés que seraient les Verts, qui deviennent pour un Zemmour surexcité des « immigrationnistes, sans-frontièristes, multiculturalistes  », rien que ça.

Mais la coqueluche de la réaction n’en avait pas fini ! Lancé, galvanisé, attisé par le feu patriote et napoléonien qui brûle en lui, le « grand cerveau » de la droite semble désormais inarrêtable et lancé vers ses habituelles croisades, celles si appétissantes pour les réactionnaires ; mais il va trébucher, assez lamentablement d’ailleurs, et n’aura besoin que d’une phrase pour sombrer dans le ridicule, celle de trop : « Le vert des Verts correspond comme par hasard au vert de l’islam, il y’a une alliance composite de tous ces gens, qui est derrière le vote vert ! »

Alors, quand bien même le rire est important, il ne peut pas le disputer en pertinence à l’analyse toujours constructive, même celle, comme ici, de l’absurde et de l’inepte. Car si le propos tenu prête inévitablement à sourire, il n’en demeure pas moins symptomatique de l’aigreur de l’extrême-droite, renforcée par ses piètres résultats lors de ces élections municipales, mais aussi des convictions racistes bien profondes et de la paranoïa dangereuse de la frange la plus réactionnaire de la droite, que l’on peut trouver chez le RN mais aussi chez les Républicains et bien sûr du coté de LREM. Cette frange dure n’est d’ailleurs plus désormais obnubilée, habitée, que par une seule quête : leur guerre contre l’Islam, le bouc-émissaire des capitalistes, et plus généralement la réalisation d’une grande offensive réactionnaire dans les médias, sociétale autant qu’elle est sociale.

C’est ainsi que, fanatisé et totalement hors-sol, Eric Zemmour en est venu à penser les écolos-libéraux d’EELV, cette véritable « caution verte » du grand capital totalement inapte à bousculer les règles actuelles, comme des abatteurs de frontières, des internationalistes en puissance et des gens capables de se montrer radicaux sur quoique ce soit. Mais rassurons Eric Zemmour : il n’a pas grand-chose à craindre des Verts, bien loin d’être les gauchistes radicaux qu’il se figure et qui ne sont en réalité, loin du prisme abscons de la réaction, que la triste incarnation d’une « écologie » libérale et qui ne saurait rentrer à aucun moment en contradiction avec le capitalisme, étant par nature absolument compatible avec ses règles établies.

Ainsi, Eric Zemmour vient une fois de plus prouver à quel point il est hors-sol, déconnecté et rendu inepte dans ses propos par son fanatisme patriotique ; une analyse que nous pouvons d’autre part appliquer fort logiquement, puisqu’il est un de ses penseurs les plus notables et estimés, à l’ensemble de la réaction. Face aux aspirations écologiques grandissantes de la population, pendant que Macron feint d’être concerné par la crise climatique en mettant en place la Convention Citoyenne pour le climat, Zemmour poursuit et intensifie donc sa croisade contre « l’islamo-gauchisme » supposé d’EELV, et le spectacle continue sur la toile avec d’innombrables tweets sarcastiques réunis sous le hashtag #ZemmourFacts, dont nous vous proposons, ci-dessous, une petite sélection.




Mots-clés

Eric Zemmour   /    Élections    /    EELV   /    Islamophobie   /    Politique