^

Notre classe

Communiqué

RATP. Convoqué pour un message WhatsApp : solidarité avec Yassine face à la répression syndicale !

Militant syndical à la CGT RATP au centre bus de Malakoff, Yassine Jioua est convoqué à un entretien disciplinaire mardi 1er mars. La direction lui reproche un message WhatsApp où il dénonce une injustice contre un collègue. Face à la répression syndicale, la solidarité est notre arme ! Nous relayons le communiqué de la CGT RATP Section Malakoff.

jeudi 24 février

Yassine Jioua, syndicaliste et conducteur de bus, est convoqué à un entretien disciplinaire le 1er mars.

Convoqué pour un message WhatsApp : solidarité avec Yassine Jioua face à la répression syndicale !

Le 23 février 2022, notre collègue et camarade Yassine Jioua, machiniste et militant syndical CGT RATP au centre bus de Malakoff, a reçu par courrier recommandé une convocation ce mardi 1er mars à un entretien préalable à sanction disciplinaire. Le motif invoqué contre lui est d’« avoir tenu des échanges sur les groupes WhatsApp et Facebook qui portent atteinte à l’honneur et à la considération d’un responsable de ligne ». Pour ces faits, il risque la révocation.

Mais quels sont les faits reprochés par la direction ? Simplement d’avoir dénoncé dans un message WhatsApp la situation d’un collègue qui s’était vu refuser une demande de congé sans solde pour pouvoir accompagner sa fille en centre de rééducation suite à une chute grave. Le collègue a donc dû finir par démissionner pour pouvoir être présent aux côtés de sa fille dans cette épreuve, après six ans de bons et loyaux services à la RATP. Aujourd’hui, si Yassine est menacé de sanction, voir de révocation, c’est parce qu’il a exprimé sa colère face à cette injustice et dénoncé la situation.

Alors que la direction ne s’est pas le moins du monde soucié de « l’honneur et de la considération » pour ce salarié en l’obligeant à choisir entre son travail et sa fille, pas plus qu’elle ne se soucie de « l’honneur et de la considération » pour tous les agents RATP contraints à exercer tous les jours leur métier dans des conditions de plus en plus difficiles, elle décide de s’en prendre à Yassine qui a toujours été présents aux côtés des agents du centre bus de Malakoff depuis qu’il est militant syndical. Il s’agit clairement d’un cas d’intimidation et de répression contre notre collègue et syndicaliste CGT RATP.

Les agents doivent faire comprendre à la direction qu’ils ne la laisseront pas faire, et qu’une attaque contre Yassine c’est une attaque contre tous les salariés du centre bus de Malakoff !

C’est pourquoi nous appelons tous les salariés à se mettre en grève 59 minutes le 1er mars, jour de l’entretien disciplinaire de Yassine, en se déclarant avant ce dimanche. Nous appelons également tous les salariés à refuser de faire des heures supplémentaires tant que la direction n’aura pas rendu sa décision.
Plus nous serons nombreux à le faire, plus cela mettra la pression à la direction pour retirer ses menaces de sanction contre Yassine. Seul le rapport de force compte. Solidarité avec Yassine, aucune sanction pour notre collègue et camarade !



Mots-clés

CGT RATP   /    Malakoff   /    libertés syndicales   /    répression syndicale   /    CGT   /    RATP   /    Syndicat   /    Notre classe