^

Notre classe

LE « CAS PAR CAS » CA MARCHE PAS !

RATP : Vives réactions après les 42 000 courriers personnalisés envoyés pour diviser les grévistes.

Révolution permanente a reçu de nombreux commentaires sur son article paru samedi 14 décembre, à propos des courriers individualisés envoyés par la direction de la RATP à ses agents. Nous en avons sélectionné quelques -uns pour nous faire l’écho de la lucidité et de la solidarité qui se sont fréquemment exprimés en riposte à cette odieuse manip.

lundi 16 décembre 2019

Des annonces qui font mal
Ainsi que nous l’indiquions dans l’article qui a suscité ces commentaires, « pour la RATP, il s’agit de s’adresser aux travailleurs individuellement en essayant de parler de lui, et seulement de lui » comme l’explique le journal L’Opinion. Chacune de ces lettres vise à faire un point précis sur la situation des droits à la retraite du salarié, la manière dont la réforme des retraites s’appliquera. »
Destiné donc à désolidariser ceux qui pourraient se sentir à l’abri de ceux qui sont menacés, et ainsi stopper la grève, cet acte de propagande sans précédent se heurte, dès réception du courrier, à la lucidité des destinataires : aussi bien chez ceux qui étaient déjà au courant du triste sort qui leur est réservé et peuvent mettre, grâce à ce courrier, des chiffres précis et désastreux en face, que chez ceux qui, bien qu’apparemment épargnés, ne se font aucune illusion sur l’avenir.
Pour illustrer le premier cas, ce message à la fois lucide et indigné d’un agent RATP qui a reçu « son courrier » : « Ok j’ai l’ouverture de mes droits à 53 ans, mais est ce que je pourrais la prendre, non, parce que comme dit plus haut j’ai reçu mon papier et je toucherais 649,63 euros brut « mdr 😂 » c’est un bel avantage ! Pour avoir 2100 euros brut il me faudra travailler jusqu’à 69 ans ».
Mais aussi ce message de « Jo » qui voit clairement que ceux qui, comme lui, pourraient se croire préservés aujourd’hui ne le seront plus demain : « Bien sûr, comme d’habitude, Macron joue ses cartes une à une et à chacun son tour, votre tour viendra bientôt soyez en sûrs ( pour ceux qui pensent en réchapper ). Je suis retraité et je m’attends tous les jours à recevoir un coup de massue de la part de Macron, je ne me fais pas d’illusion ! »

Un soutien aux grévistes bien ancré

L’un des leit-motiv de la propagande contre les grévistes, qu’il s’agisse d’ailleurs des agents de la RATP ou des cheminots, c’est qu’ils seraient des « fainéants ». Quelquefois relayée par une partie des travailleurs abusés par la propagande de Macron et des médias aux ordres réunis, cette insulte a le don de mettre en colère de nombreux lecteurs que cette dernière manœuvre de la direction de la RATP en appui du gouvernement exaspère :
L’un des messages accuse les grévistes de fainéantise. La réponse cinglante ne se fait pas attendre : « Ce que vous n’avez pas compris, vous « petit travailleur », est que si vous continuez à vouloir travailler pour votre retraite de 700€, à 67 ans (bientôt), cela vous appartient. Ces grévistes ont le courage de s’élever contre le pouvoir. Qui est fainéant ?
Et cette autre : « Les grévistes ne font pas la grève chez eux ils sont sur place à leur dépôt de 4 h du mat jusqu’à tard le soir. C’est beaucoup plus fatiguant que de travailler. Et ils ne sont pas payés. C’est des mois de préparations et d’économies pour pouvoir vivre derrière. »
Et cet autre enfin qui relaye : …. « C’est pourquoi, je soutiens tous.tes les grévistes de cette réforme totalement injuste et liberticide. »

Mais aussi, un sentiment de reconnaissance pour une grève solidaire

C’est clair, les manœuvres de dénigrement et de division ne parviennent pas à casser la certitude que la réforme concerne tout le monde et que la grève est un acte de solidarité pour l’intérêt de tous et toutes. Aux accusations de défense d’intérêts « égoÏstes » les réponses sont claires : « 75% des grévistes ne sont pas concernés mais 75% font grève… Remballez »… ou bien : « Ils font grève pour tout le monde. Je soutiens à 100%. La retraite à points c’est de l’enfumage, comme le grand débat. »

Un message en forme de conclusion sur les échanges autour de cet article : « Arrêtons de nous diviser sur les régimes spéciaux ou non, luttons ensemble pour défendre et reprendre nos acquis et notre richesse patrimoniale. Continuer à faire le jeu de la division rendra seule gagnante, l’oligarchie. »




Mots-clés

RATP   /    Notre classe