^

Débats

Nicaragua

RP Dimanche #22 | 40ème anniversaire de la révolution sandiniste

Les 18 et 19 juillet 2019 marquent le 40ème anniversaire de la victoire de la révolution sandiniste, qui a renversé le dictateur pro-impérialiste honni, Anastasio Somoza, en chevauchant une immense insurrection populaire, largement spontanée. A cette occasion, nous invitons nos lecteurs à découvrir notre édition spéciale RP Dimanche.

dimanche 21 juillet

1979-2019
Edito. Révolution et contre-révolution au Nicaragua

Jean-Philippe Divès et Virgina Della Siega

Les 18 et 19 juillet 2019 marquent le 40ème anniversaire de la victoire de la révolution sandiniste, qui a renversé le dictateur pro-impérialiste honni, Anastasio Somoza, en chevauchant une immense insurrection populaire, largement spontanée.


RÉVOLUTION ET INTERNATIONALISME
Le Nicaragua, le mouvement trotskyste et la Brigade Simon Bolivar
Il y a quarante ans, la révolution nicaraguayenne a profondément et durablement divisé le mouvement trotskyste international. La question du rapport au sandinisme et de l’intervention dans le processus révolutionnaire était au centre de ces débats.


DES LEÇONS A TIRER
40 ans après la révolution : nature et bilan du sandinisme
La « révolution populaire sandiniste » a cédé et échoué sous les coups de l’agression impérialiste, mais aussi du fait des conceptions et de la politique de sa direction. Face à l’aboutissement dramatique que représente la dictature du régime Ortega-Murillo, aujourd’hui, et dans un climat général de désorientation, tout est à reconstruire.


DU SOMOZISME A LA REVOLUTION
Comment le FSLN s’est emparé du pouvoir
Au milieu des années 1970, la stratégie fondatrice du Front sandiniste de libération nationale (FSLN), celle dite des « foyers » de guérilla, avait échoué. Mais le FSLN était tout aussi clairement l’organisation qui avait lutté, héroïquement et inlassablement, contre la dictature pro-impérialiste d’Anastasio Somoza. C’est dans ces conditions que, vue par les masses comme une alternative en laquelle on pouvait croire, elle a chevauché l’immense insurrection populaire qui s’est développée entre janvier 1978 et juillet 1979, et qui l’a portée au pouvoir.


1979-1989
La révolution avortée
Les espoirs immenses nés de la victoire de juillet 1979 ont été rapidement frustrés. Du fait de l’agression conduite par les Etats-Unis à partir de 1981, mais aussi de la politique menée par la direction sandiniste, conjuguant collaboration de classes, hostilité à la démocratie ouvrière et autoritarisme bureaucratique.


1990-2006
Restauration bourgeoise et intégration du FSLN
Après sa défaite à l’élection présidentielle de 1990, le FSLN a abandonné toute velléité révolutionnaire. Il a pactisé et co-gouverné avec la droite, en s’intégrant au néolibéralisme alors triomphant. Ses cadres et dirigeants se sont enrichis et, pour certains, sont devenus eux-mêmes des capitalistes.


2007-2019
Ortega-Murillo, du néolibéralisme autoritaire à la dictature
Revenus au pouvoir en 2007, Daniel Ortega et le FSLN ont scrupuleusement respecté les canons du capitalisme néolibéral et les intérêts impérialistes, tout en remettant en place un appareil d’encadrement bureaucratique de la société. Après l’explosion populaire du printemps 2018, leur pouvoir se retrouve sur le fil du rasoir. Mais une alternative émancipatrice fait toujours cruellement défaut.

Tous les articles de l’édition




Mots-clés

Révolution(s)   /    RP Dimanche   /    Nicaragua   /    Notre Histoire   /    Débats