^

Culture et Sport

Lettre a Macron #2 :

Rappeur Gilet Jaune : « Armé d’un Gilet jaune, on va se répandre, on va se défendre »

Le rappeur Amon Deuxpointszéro, de Marseille, nous livre une deuxième chanson sous forme de lettre au président, cette fois plus axée sur les violences policières et la répression, qu'elle soit physique ou judiciaire. Nous assistons ces dernières semaines et depuis le début du mouvement social des Gilets Jaunes à une prolifération des productions artistiques en soutien à cette lutte.

jeudi 7 février

Dans sa deuxième « Lettre au président », dans la même veine musicale que la première, c’est à dire un rap dur, sans concessions dans les textes et posés sur une instrumentale sombre, le rappeur de Marseille axe son diatribe sur les violences policières et les victimes de la répression. Alors que la première lettre au président, pour laquelle Révolution Permanente avait interviewé l’artiste, Amon parlait principalement des conditions de misère sociale, imposées par les patrons et leur premier représentant Macron, qui sont le terreau de la révolte des Gilets Jaunes, ici nous sommes directement dans la lutte avec les Gilets Jaunes et sous les coups de matraques. Le clip, fait d’images de ces violences et d’extraits de déclarations, des médias et des Gilets Jaunes eux-mêmes, rend hommages aux victimes, que ce soient les mutilés, les morts, ou les victimes de répression judiciaire, comme Christophe Dettinger auquel il rend directement hommage : « Je suis Christophe Dettinger ».

La lutte des Gilets Jaunes voit la prolifération de créations artistiques, qu’elles soient musicales, littéraires ou graphiques. Nous vous invitons a aller voir notre section culture qui s’étoffe de toute cette production. Comme on a pu le voir en 68 par exemple avec l’« atelier populaire » de l’Ecole des beaux-arts, en tout temps et plus encore en périodes aiguës de luttes sociales, l’art a su être un contre-pouvoir au service des luttes.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Culture et Sport