^

Notre classe

SNCF

Rassemblement en soutien à Rénald, cheminot menacé de licenciement

Les procédures disciplinaires continuent de pleuvoir à la SNCF suite à la grève du printemps dernier. La nouvelle cible cette fois-ci, Rénald contrôleur en Gare de Lyon.

lundi 8 avril

Environ 250 cheminots se sont mobilisés aujourd’hui en se rassemblant à Gare de Lyon pour soutenir Rénald, qui est attaqué par la direction de la SNCF, toujours plus revancharde suite au dernier conflit du printemps dernier. Si la SNCF le vise c’est, comme pour beaucoup d’autres avant lui, pour son engagement syndical et parce qu’il n’a jamais cessé de lutter. Mais cette fois-ci, la direction s’est heurtée à une forte mobilisation et une forte solidarité de la part des cheminots de diverses régions. Beaucoup de collègues de Rénald se sont mis en grève pour le soutenir et pour montrer à la direction leur refus de les laisser toucher à leur camarade.

Lors du rassemblement, les prises de parole se sont succédées dans une ambiance chaleureuse et combative. Fabien Villedieu, militant de Sud Rail dans la région de Paris Sud Est : "S’il se fait licencier, ce serait dramatique pour Rénald. Mais un exemple et un message pour tous les autres. Ce message sera ne faites rien ! Rentrez dans le rang ! Mais ça ce n’est pas possible !". Un représentant pour la CGT et un représentant de l’UNSA ont également pris la parole pour afficher leur soutien à leur collègue. D’anciens collègues à lui étaient également présents et ont pris la parole pour le soutenir. Tout le rassemblement est ensuite parti accompagner Rénald jusqu’à l’entrée de la salle de son entretien disciplinaire. Et toujours dans une ambiance combative et chaleureuse, ils ont entonné des chants pendant une quinzaine de minutes pour encourager leur collègue. Pour le moment il n’y a pas de nouvelles des éventuelles suites, mais les cheminots seront prêts à se remobiliser à n’importe quel instant pour défendre leur collègue et camarade lutte !




Mots-clés

SUD-Rail   /    Cheminot-e-s   /    SNCF   /    Répression   /    Notre classe