^

Jeunesse

Toulouse antifa !

Rassemblement unitaire au Mirail face aux attaques du gouvernement et de l’extrême-droite !

Ce mercredi 23 février, un rassemblement commun est organisé par plus de 13 organisations sur le Mirail pour faire front face aux attaques et aux idées propagées par l’extrême-droite et le gouvernement.

lundi 21 février 2022

Depuis le début de l’année, les provocations de l’extrême droite se multiplient au Mirail, fac réputée de gauche, où il reste plus prudent pour les zemmouriens de venir coller la nuit à la sauvette. On n’y est apparemment pas aussi bien reçu que sur un plateau de Cnews. Mais cette prise de confiance est la suite logique du déploiement de tapis rouge que les médias des plus grands capitalistes du pays ont offert à l’extrême droite. Aujourd’hui, les idées de Zemmour et Marine Le Pen occupent la quasi-totalité de l’espace médiatique. Cette généralisation de ces idées à permis à des groupes comme génération Z de s’afficher sur la fac du Mirail, réputée pour son militantisme à gauche. Ces actions que ce soit à travers des actions de collages nocturnes ou encore des signes fascistes au sein même du campus n’ont pas leurs places dans nos universités. Le but des militants de Zemmour est simple : étouffer la colère sociale qui couve contre les capitalistes au profit d’une unité nationale, Français riches comme pauvres, exploiteurs comme exploités, contre des ennemis mythifiés (les LGBT, les migrants, les musulmans etc.). Tout cela à grand renfort de théories complotistes qui fleurent bon les années 30.

Si les principaux médias, le gouvernement et les partis d’opposition dits de gauche comme de droite se laissent tenter par cette rhétorique pour des questions d’audimat ou d’agenda électoral, nous pensons que ces idées doivent être combattues pied à pied. Ainsi, pour le Poing Levé toute lutte contre l’extrême droite se doit d’être aussi une lutte contre les capitalistes et leur gouvernement. C’est le gouvernement qui est en grande partie est responsable de ce climat réactionnaire, en légitimant et en reprenant à son compte les idées d’une extrême droite encore groupusculaire il y a quelques années. C’est Vidal qui, alors que la précarité explosait dans la jeunesse étudiante, rejetait la faute sur un « islamo-gauchisme » fantasmé. C’est Blanquer qui a organisé un colloque contre le « wokisme » à la Sorbonne, colloque revendiqué par l’ancien dirigeant de Génération Identitaire, dans la vidéo où il appelait à interdire la Sorbonne à Anasse Kazib ! C’est Macron qui mène la vie dure aux migrants ! C’est Macron, et Hollande et Sarkozy avant lui, qui sont responsables de la détérioration des conditions de travail et de vie de toute la population ! Dernier exemple en date, ce sont Schiappa et Attal qui montent au créneau pour interdire de faire du sport aux femmes voilées, après avoir voulu interdire aux femmes voilées d’accompagner les sorties scolaires.

Face à ces attaques, qui visent aussi les organisations politiques du mouvement ouvrier, les syndicats, des associations, des organisations étudiantes (c’est Darmanin qui veut aujourd’hui dissoudre Nantes Révoltée !), il est essentiel de montrer l’unité de notre camp ! C’est en étant uni dans les manifestations, dans les rassemblements que nous pourrons faire reculer l’extrême droite, et ses idées nauséabondes propagées par le gouvernement.

Le rassemblement en soutien à Anasse Kazib à la Sorbonne le mercredi 9 février face aux campagnes racistes et islamophobes de plusieurs groupuscules d’extrême-droite le montre. Ce rassemblement qui a réuni 500 personnes, alors que l’extrême droite voulait empêcher le seul candidat ouvrier issu de l’immigration de pénétrer dans la Sorbonne. Un rassemblement qui a réuni des syndicalistes ouvriers, étudiants, des militants anti-racistes comme Assa Traoré et des organisations anti-fascistes, comme une démonstration de la force de notre camps social dans l’unité.

Ce sont plusieurs centaines d’étudiantes et d’étudiants qui ont réussi à empêcher le numéro 2 du RN Jordan Bardella de déblatérer ses sorties haineuses à Science-Po Bordeaux, ou encore plus de mille personnes qui ont fait une démonstration de force à Lille lors de la venue de Zemmour.

Il est temps de construire la riposte, face à la montée des idées d’extrême droite. Rassemblons-nous nombreux ce mercredi 23 à 12h50 à la fac du Mirail devant le grand amphi !



Mots-clés

Mirail   /    Toulouse   /    Extrême-droite   /    Jeunesse