^

Jeunesse

« RENTRÉE SACRIFIÉE »

Rennes. Les STAPS boycottent la rentrée pour dénoncer le manque de moyens et le mépris du gouvernement

Ce lundi 13 septembre, près de 500 étudiant.e.s et professeur.e.s de Rennes 2 ont répondu à l’appel à la mobilisation de l’UFR STAPS, dénonçant le sous-effectif dans le corps enseignant de l’unité. Face à l’absence de réponse du gouvernement, les enseignants ont décidé de boycotter de la rentrée.

jeudi 16 septembre

Crédits photo : Révolution Permanente

Ce lundi 13 septembre, premier jour de rentrée à l’Université Rennes 2, l’UFR STAPS a lancé un appel à manifester pour dénoncer le manque criant de personnel enseignant dans leur unité, réunissant près de 500 étudiant.e.s et professeur.e.s, rassemblés au campus de la Harpe à Villejean. Un cortège s’est rendu au rectorat pour interpeller le gouvernement, qui fait la sourde oreille quant au sous-effectif à l’université.

En effet, en STAPS, un enseignant « suffit » en moyenne pour 35 étudiants, mais à Rennes 2, ils sont un pour 44 ! Ce qui entraîne inévitablement une surcharge des salles de TD, du travail pour les enseignants, donc par conséquent une augmentation du stress, de la fatigue, et du nombre de burn-out. Tandis qu’en parallèle, ce sont les étudiants et leurs conditions de formations qui en pâtissent. Gaël, étudiant en L1, nous expliquait : « Je voulais prendre l’option escalade mais en raison du sous-effectif, les profs n’assurent pas cette option, j’ai donc été obligé d’en choisir une autre ». Même son de cloche chez un professeur en STAPS : « Cela fait dix ans que le gouvernement nous demande d’accueillir plus d’élèves chaque année, mais à coté, il n’augmente pas l’effectif des profs. On se retrouve donc surchargés en travail, on ne peut plus travailler dans ces conditions, certains collègues pensent même à démissionner... »

L’UFR STAPS et le conseil d’administration de Rennes 2 ont effectué une demande au rectorat pour recruter le nombre d’enseignants nécessaire, demande qui a été complètement ignorée. C’est donc en réponse à ce mépris que les enseignants de l’unité ont décidé de boycotter la rentrée et d’organiser la mobilisation de ce lundi.

La situation est d’autant plus grave, car c’est loin d’être une première, et l’unité de STAPS est loin d’être la seule concernée. En effet, le manque de moyens dans les universités, que le gouvernement Macron n’a fait qu’aggraver, ne cesse de s’accentuer années après années. Face au mépris de Vidal et son ministère, l’ensemble des étudiants de Rennes 2 doivent se mobiliser aux côtés des enseignants et étudiants de STAPS, pour obtenir des conditions de travail et d’études dignes. Pour obtenir des embauches massives en STAPS, mais également dans l’ensemble des filières, et plus largement pour des moyens massifs alloués à l’université, il est nécessaire d’imposer de s’organiser pour construire un rapport de force contre Macron, Vidal et la « rentrée sacrifiée » qu’ils veulent nous imposer !




Mots-clés

Rentrée   /    Rennes   /    Université   /    Education   /    Jeunesse