^

Politique

Contre les usagers et les grévistes

Réouverture de lignes de métro : une opération de com’ de la direction de la RATP et du gouvernement !

La RATP a annoncé une « amélioration significative » du trafic sur la plupart des lignes ce lundi. À la veille des vœux présidentiels du 31 décembre et après 26 jours de grève, il s'agit d'une manœuvre pour tenter de montrer une situation qui reviendrait à la normale, sans prendre en compte la potentielle dangerosité pour les usagers.

lundi 30 décembre 2019

 Crédit photo : Martin Bureau / AFP 

Après 26 jours de grève contre la réforme des retraites, la RATP évoque une « amélioration significative » du trafic sur le réseau de métros parisiens.

Le discours est repris par de nombreux grands médias. Ainsi, Franceinfo titre : « Grève à la RATP : une nette amélioration du trafic lundi, avec seulement deux lignes de métro fermées », tandis que Les Echos écrivent qu’« après un dimanche quasi à l’arrêt dans les transports, la situation s’améliore nettement ce lundi à Paris ».

L’amélioration soit disant « significative » est en réalité dérisoire. Les lignes réouvertes ne le sont pas entièrement, mais seulement sur des portions du trajet et seulement pendant les heures de pointe. De plus, seul un métro sur deux, trois ou quatre selon les lignes, sera en circulation.

Comme le souligne l’UNSA-RATP dans un communiqué, « la mobilisation au niveau du métro et du RER ne faiblit pas » et « la direction a actuellement en sa possession 240 conducteurs disponilbes sur 2700 conducteurs au métro (réserve générale comprise) et une centaine de conducteurs du RER disponibles sur 870. »

Le syndicat poursuit, dénonçant la politique dangereuse de la direction : « Au mépris de la sécurité ferroviaire, la sécurité des voyageurs et la sécurité de son personnel, la direction de la RATP a communiqué son plan de transport pour la journée du 30 décembre 2019. Elle a décidé d’ouvrir certaines portions de lignes du métro avec un personnel de conduite très réduit afin de berner une fois de plus les usagers. Pour être clair, l’UNSA-RATP "félicite" nos dirigeants pour ce test innovant ainsi que pour le coup marketing. »

La manœuvre présente en effet un caractère dangereux pour les usagers dès aujourd’hui du fait de l’importante saturation qui va se produire sur les lignes ouvertes. De plus, il s’agit d’un effet d’annonce qui ne pourra pas être maintenu à la rentrée. Avec l’augementation de la fréquentation des transports dès la rentrée le 6 janvier, faire circuler un métro toutes les dizaines de minutes provoquerait de véritables mouvements de foules, mettant en danger les travailleurs et les usagers des transports.

Ce « coup marketing » est tout l’objet de la manœuvre de la direction de la RATP, pour prétendre que la situation revient à la normale. C’est également ce qu’exprime l’UNSA-RATP : « Par ce communiqué, nous souhaitons réagir aux commentaires exubérants de certains analystes de BFM ou d’autres médias qui pourraient annoncer un essoufflement du conflit, et éclairer les enjeux de ce type d’expérimentation. »

Dans un contexte où Emmanuel Macron s’est très peu exprimé sur le mouvement en cours contre sa réforme des retraites, ses traditionnels vœux du 31 décembre sont très attendus. Selon plusieurs syndicalistes, l’opération de communication de la RATP va aussi servir de coup de com’ au gouvernement, afin de permettre au président d’annoncer un apaisement de la situation.




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Réforme des retraites   /    UNSA   /    Grève   /    Emmanuel Macron   /    RATP   /    Politique