^

Société

Réponse de Tourpagel à l’article « Plan social. Toupargel licencie 265 salariés »

Suite à la publication d'un article relatant le plan social de Tourpagel qui vise à supprimer 265 postes, Tourpagel nous a fait part de sa volonté d'opposer son droit à un rectificatif que nous relayons ci-dessous. Nous publierons dans les prochains jours une réponse à ce rectificatif point par point.

samedi 22 juin

Source de l’article initial : Plan social. Toupargel licencie 265 salariés

Rectificatif de TOUPARGEL à la suite de l’article Plan social. Toupargel licencie 265 salariés – publié le 27 mai 2019 :

1. « La direction a proposé un « accord de performances collectives » sous forme de coupon-réponse, lequel, si la case « refus » est cochée, les informe que le « licenciement pour faute réelle et sérieuse pourra être envisagé ». »
Rectificatif : Le projet d’accord de performance collective ne s’inscrivait nullement dans le cadre d’un projet de réorganisation avec des suppressions de postes. Tout au contraire, ce projet d’accord, qui n’a pas reçu l’adhésion des organisations syndicales en mars 2018, n’avait vocation à s’appliquer que s’il recevait l’approbation de la quasi-totalité des salariés via la mise en œuvre d’un coupon-réponse pour connaître la position des salariés et ce dans le respect de la réglementation. Ce projet prévoyait un nouveau système de rémunération unique pour les métiers du développement et supposait l’adhésion de tous pour en faire un véritable succès d’entreprise. Dès lors, en cas de nombre de refus trop important, le projet d’accord prévoyait son inapplicabilité.

2. « Et les salariés ont eu ainsi droit à de nouvelles méthodes, aussi fulgurantes que la baisse du chiffre d’affaire : le licenciement par coupon-réponse. Discipline brutale du marché du travail, ce cas met en lumière le but de tout capitaliste : faire du profit, au mépris de la qualité de la production et des conditions de travail. »
Rectificatif : Aucun licenciement par coupon réponse n’a eu lieu à date. Le projet de coupon-réponse dont il est question s’inscrivait dans le cadre du projet d’accord de performance collective négocié en mars 2018 lequel nécessitait de recueillir l’avis des collaborateurs.

3. « Ce plan social, froidement nommé « Oxygène 2020 », vise à accroître le chiffre d’affaire en préparant une réduction de 10 millions des coûts de structure tout en s’engageant à hauteur de 20 millions d’euros auprès des actionnaires pour préparer la concurrence sur de nouveaux marchés. »
Rectificatif : « Oxygène 2020 » est le nom du plan stratégique mis en place depuis juin 2017 qui vise à transformer le modèle de l’entreprise pour stabiliser les ventes de produits via son modèle actuel de vente par téléphone concernant sa clientèle traditionnelle et à accélérer les ventes sur les canaux entrants notamment le web pour rajeunir et recruter des clients. Afin de financer ce plan stratégique de relance, l’entreprise a déjà réalisé une réduction de ses coûts en 2018 de 10 millions d’euros et les actionnaires se sont engagés à apporter 20 millions d’euros dont 13 millions ont déjà été versés en 2018.

4. « Des accords de pénibilité avaient été signés en 2013, qui selon la CGT restent très en deçà du Code Du Travail, notamment sur les salaires très proches des minima conventionnels, et alors que Toupargel affiche des bénéfices énormes par rapport au nombre de salariés. »
Rectificatif : L’accord sur la pénibilité a été signé par la quasi-totalité des organisations syndicales en juin 2013 et les parties ont fait le choix de définir des actions de prévention de la pénibilité au travail, alors même que l’entreprise n’était pas dans l’obligation de négocier un tel accord au regard de la règlementation applicable. L’entreprise ne dégage aucun bénéfice depuis 2017. Les résultats annuels de Toupargel ont été publiés récemment. Le Groupe a vu son chiffre d’affaires baisser régulièrement ces dernières années, il a reculé de -16 % entre 2016 et 2018 et son résultat est également négatif.

5. « « Nous allons avoir un parcours optimisé et personnalisé pour nos clients avec de nouvelles méthodes de recrutement », précise Jérôme Dalidet, l’actuel PDG du groupe. »
Rectificatif : Jérôme Dalidet est le Directeur E-commerce et Transformation Digital. Le PDG du Groupe Toupargel est Romain Tchénio depuis janvier 2017.

6. « Toupargel a continué ses opérations individuelles avec les ventes à domicile, via les téléphones, les centres de relais et le site internet, tout en s’ouvrant à une clientèle plus large avec le bio, le halal, le casher, et divers types de régimes alimentaires, et en propageant des conseils nutrition bidons sur son site »
Rectificatif : Toutes les informations sur nos produits sont conformes à la réglementation en vigueur.

7. « Le groupe se tourne vers de nouvelles techniques managériales avec des systèmes de référencement de compétences, des évaluations permanentes des employés et des cursus de formation en 22 jours. Cette politique, qui a impliqué de licencier jusqu’à 20 % des salariés selon les années, essentiellement dans la prospection de terrain »
Rectificatif : Aucun plan de licenciement n’a été effectué avant le projet de réorganisation présenté en juin 2019. Le choix a été fait en 2018 de ne pas remplacer systématiquement les départs des collaborateurs, notamment des prospecteurs terrain.




Mots-clés

Société