^

Notre classe

#NousNeSommesPlusVosPions

Reportage. Grève historique des AED : les précaires de l’éducation nationale relèvent la tête

Ce mardi 1er décembre, les assistants d'éducation étaient en grève massivement et partout en France. Ils se mobilisent contre la précarité de leurs conditions de travail et contre la gestion erratique de la crise sanitaire qui vient encore aggraver leurs conditions de travail.

mercredi 2 décembre 2020

La mobilisation des AED est une expression de la colère rencontrée par le gouvernement au regard de sa politique néolibérale et de sa gestion de la crise. Ces mobilisations expriment une colère profonde de cette première ligne et ce nouveau mouvement vient mettre une nouvelle épine dans le pied du gouvernement et de Blanquer. D’abord parce que le rôle des surveillants n’a jamais semblé aussi important, sans eux, les écoles ne peuvent plus ouvrir. Ensuite, parce que cette mobilisation est une nouvelle expression du refus de la gestion pro-patronale du gouvernement et remet de plus sur le devant de la scène l’incurie des politiques publiques de ce gouvernement et le manque de moyens effarant accordé à l’Education nationale, comme à l’ensemble des services publics à commencer par l’hôpital.

Dans un secteur particulièrement précarisé, où la main d’œuvre est jeune, les salaires bas et les statuts incertains, la journée de mobilisation des AED dans la continuité de la grève des professeurs constitue un phénomène très progressiste. En effet, bien souvent la précarité du travail affaiblit la capacité des travailleurs à se défendre. Les contrats courts, soumis à la pression du renouvellement à la fin de l’année fonctionnent comme des pares-feux pour les directions et empêchent la plupart du temps des mobilisations d’ampleur.




Mots-clés

Témoignage travailleurs de l’éducation   /    Education nationale    /    #Monlycéevacraquer   /    Vidéo   /    Grève   /    Précarité   /    Lycées   /    Notre classe