^

Ouvrez les frontières !

Répression. Les refugiés afghans harcelés par la police francaise

Une vidéo publiée sur twitter par l’association Utopia 56 montre la répression que subissent les migrants afghans à Paris. Ces violences prouvent toute l’hypocrisie du discours que déploie le gouvernement français vis-à-vis de la prise de pouvoir par les talibans en Afghanistan.

lundi 16 août

photo : capture d’écran de la vidéo de Utopia 56

Dans une vidéo publiée sur twitter le 15 aout, l’association de soutien aux migrants Utopia 56 montre comment la police parisienne harcèle les migrants afghans réfugiés dans les rues de la capitale. En pleine nuit, on y voit les agents chasser les migrants de leurs couchages de fortune. D’après la vidéo et le tweet l’accompagnant, ce harcèlement éreintant pour les migrants est réitéré tous les soirs depuis une semaine.

Ce harcèlement policier est généralisé, comme le montrent d’autres évacuations violentes dans la capitale ou encore la destruction récente des tentes du camp de Grande-Synthe. Avec le contrôle militaire et le refoulement aux frontières, l’enfermement en CRA (centre de rétention administrative) ou encore les énormes difficultés administratives, il fait partie de l’arsenal xénophobe déployé par le gouvernement pour broyer les migrants. Cette politique xénophobe est ouvertement assumée par Macron qui en juin, jouait la surenchère sécuritaire et réactionnaire en réunissant ses ministres pour leur réclamer « une meilleure efficacité des expulsions d’étrangers en situation irrégulière ».
La prise de pouvoir en Afghanistan par les Talibans permet au gouvernement français et à la classe politique de jouer la carte des justiciers et des humanistes à l’international, en affirmant par exemple par la bouche de Florence Parly, ministre des armées, « faire le maximum pour mettre en protection des personnalités qui ont défendu les droits, les Droits de l’Homme, des journalistes, des artistes, tous ceux qui sont engagés pour ces valeurs que nous continuons de défendre partout dans le monde ». De son côté, Anne Hidalgo s’est engagée bien plus courageusement, en inaugurant une allée Commandant Massoud à Paris, pour ne pas laisser les Afghanes à leur sort. Voilà qui devrait combler les demandeurs d’asile afghans qui dorment dans les rues de Paris, et qui sont harcelés jour et nuit par la police.

La réalité de la répression qui se déchaine sur les migrants sur le territoire français montre toute l’hypocrisie de ces discours. Alors que l’offensive des talibans sur l’Afghanistan date du premier mai 2021, le gouvernement français n’a pas hésité à expulser vers Kaboul un homme le 22 mai d’après Utopia 56.

Face à l’exacerbation de ces politiques répressives et à la crise géopolitique actuelle, dans laquelle les etats impérialistes, dont la France, ont toutes leurs responsabilités, il est nécessaire de se battre pour la levée de toutes les frontières et la régularisation de tous les sans-papiers.




Mots-clés

Répression policière   /    Migrants   /    Afghanistan   /    Répression