^

Politique

Couvre-feu

Répression à Bordeaux : les supporters gazés après le match France - Allemagne

Après le premier match de l'Euro ce mardi 15 juin, à Bordeaux, la victoire de l'équipe de France s'est faite dans les rues. La police a directement commencé à réprimer ce moment festif, en tirant des gaz lacrymogènes pour disperser les supporters.

mercredi 16 juin

Crédits photo : Capture d’écran publication Cerveaux Non Disponibles

Ce mardi 15 juin, l’équipe de France jouait contre l’Allemagne pour son premier match de l’Euro 2021. Après une victoire au score de 1-0 pour l’équipe de France, c’est dans la rue que se sont rendus plusieurs supporters français comme à Bordeaux. Alors que l’ambiance était festive, les policiers sont venus réprimer les supporters à coups de projectiles de gaz lacrymogènes. 

Rappelons tout de même que contrairement à Roland Garros, le match de mardi n’a pas pu bénéficier d’une dérogation au couvre-feu. Le gouvernement joue donc la carte de la réouverture des lieux publics, culturels et sportifs, mais avec la condition d’une certaine sélection sociale : les couches populaires supportrices de football n’ont vraisemblablement pas les mêmes privilèges que le public de Roland Garros.

Pourtant le gouvernement avait annoncé une "tolérance après le match”. Le résultat de cette "tolérance", à Bordeaux, fût une violente répression de la part des policiers, qui ont rapidement dispersé les quais avec les gaz lacrymogènes. 

Comme à chaque fois, ces évènements nous amènent à réfléchir sur le rôle de la police en France. En effet que ce soit dans les quartiers populaires, dans les mobilisations sociales ou à la Fête de la musique où Steve avait été tué en étant tombé dans la Loire à cause d’une charge policière, la fête d’après le match a une fois de plus montré que même dans des moments festifs la police n’a comme rôle que le maintien de l’ordre bourgeois et la répression.




Mots-clés

Répression policière   /    Bordeaux   /    football   /    Politique