^

Politique

Violences policières

Répression après le match France-Portugal : gazages, rétros et pare-brises cassés par des gendarmes

La qualification de l'équipe de France ce mercredi a donné lieu à une vague de joie et à des rassemblements dans plusieurs villes. Rassemblements qui ont été réprimés, notamment à Paris.

jeudi 24 juin

Crédit photo : Tibor Illyes / AFP

Les résultats du match entre l’équipe de France et le Portugal, assurant la qualification de la France pour l’Euro ont donné lieu à plusieurs rassemblements festifs, notamment à Paris et à Grenoble. Mais ces derniers ont été réprimés par la police. A Paris, un important dispositif répressif a été déployé sur les Champs-Elysées, avec notamment le déploiement de la BRAV-M (Brigades de répression des actions violentes motorisées). Et ce sont les matraques à la main que la police a fait évacuer la route.

Comme le montre le journaliste Charles Baudry sur twitter, plusieurs véhicules ont été gazés et des rétroviseurs et pare-brises ont été cassés.

Dans la lignée de la gestion autoritaire de la crise sanitaire, et alors que le couvre-feu répressif en place depuis des mois, n’a pris fin que récemment, les événements festifs comme celui de mercredi sont réprimés. Dans la lignée de la répression et du passage à tabac qu’a subi la jeunesse dernièrement à l’occasion de la Fête de la Musique ou encore de la terrible répression à Redon, où un jeune à perdu sa main. Si le gouvernement communique à tout va autour d’un «  retour à une forme de vie normale » et des jours heureux, l’offensive sécuritaire elle se poursuit à tout va.




Mots-clés

Répression policière   /    football   /    Répression   /    Politique