^

Monde

Répression

Répression au Soudan : 80 arrestations lors d’une manifestation d’enseignants contre le coup d’État

80 enseignants soudanais ont été arrêtés ce dimanche par les militaires putschistes devant le ministère de l’éducation. Les milliers de manifestants s’étaient rassemblés pour réclamer le départ du directeur fraîchement nommé, proche du dictateur El-Béchir.

lundi 8 novembre

Crédits photos : AP/Marwan Ali

Suite au coup d’Etat militaire qui a eu lieu au Soudan il y a deux semaines, de massives mobilisations de civils ont vu le jour, violemment réprimées. Déjà, lors des précédentes manifestations, plusieurs personnes sont mortes et environ une centaine aurait été blessées à cause de l’utilisation de tirs à balles réelles et de gaz lacrymogènes.

Malgré la répression féroce, les mobilisations ont continué. Ce dimanche, alors qu’internet est coupé dans tout le pays, des dizaines de barricades se sont constituées et l’appel à la grève générale lancé par l’Association des Professionnels Soudanais a été suivi par les secteurs mobilisés depuis le début des mobilisations, tels que les médecins, les avocats et les profs. En particulier à Khartoum, la capitale du Soudan, des milliers enseignants ont manifesté devant le ministère de l’éducation contre la nomination du nouveau directeur de l’organisme de l’éducation nationale, réputé proche d’Omar el-Bechir, ancien dictateur du pays.

Comme au cours des précédentes manifestations, cette dernière a été férocement réprimée dans la capitale : «  selon le syndicat des enseignants, 87 professeurs ont été arrêtés et une enseignante a eu la jambe cassée dans la dispersion. Plusieurs militants des comités de résistance ont aussi été interpellés. Au total, la police et les services de renseignement auraient embarqué au moins 119 personnes  », selon RFI qui rapporte aussi l’utilisation de gaz lacrymogènes et même de tirs à balles réelles dans certains quartiers.

S’il est difficile pour les Soudanais de s’organiser face au coup d’État militaire à cause de la suspension des réseaux sociaux et des centaines d’arrestations menées par les militaires, les travailleurs, les femmes et la jeunesse, appuyés par des années d’expérience de lutte face au dictateur el-Béchir, continuent de faire preuve d’une grande détermination face à la répression.




Mots-clés

Coup d’État   /    Soudan   /    Soudan du Sud   /    Grève générale   /    Répression   /    Monde