^

Politique

Liberté de Presse made in Police nationale

Répression des journalistes : Gaspard Glanz interpellé au rassemblement des syndicats de police

Le journaliste reporter, Gaspard Glantz, a annoncé sur son compte Twitter avoir été placé en garde à vue, après s’être vraisemblablement rendu à la manifestation des policiers devant l’Assemblée Nationale.

mercredi 19 mai

Crédits photos : MARTIN BUREAU / AFP

[Edit à 15:40 : Ajout des précisions apportées par Taha Bouhafs et de la vidéo de l’interpellation]

[ Edit à 15h48 : Gaspard Glantz a été libéré après 3 h de détention]

Ce mercredi a lieu un rassemblement devant l’assemblée nationale à l’appel des syndicats policiers qui revendiquent l’application des mesures répressives promises par Jean Castex et la mise en place de peines planchers en cas d’attaques contre les forces de police. Un appel réactionnaire auquel a répondu un large panel de l’échiquier politique, du RN au PCF en passant par le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin.

Dans ce contexte, Gaspard Glantz se serait rendu à la manifestation, vraisemblablement pour y exercer son travail de journaliste. Dans un tweet publié à 13h le journaliste note : "on a pas le droit de faire notre travail de journalistes et de les filmer, de leur poser des questions. Ou même de circuler." Or, sur Twitter, le reporter a publié une photo et annoncé avoir été placé en garde à vue.

Derrière un prétexte administratif, une nouvelle fois la police fait la démonstration du traitement de faveur qu’elle réserve à certains journalistes. Gaspard Glantz est coutumier des gardes à vue, mais aussi des contrôles en règles et des intimidations policières. Cette nouvelle interpellation, d’après le tweet du journaliste, est dans la continuité de la volonté observée par le gouvernement et de la préfecture de mater à tout prix le travail des journalistes qui ne sont pas de son côté et ce dans la continuité de la Loi Sécurité Globale qui prenait pour cible la presse jugée coupable d’informer ou de dénoncer les violences policières. Une méthode inscrite dans le "nouveau schéma du maintien de l’ordre" décrété par Gérald Darmanin en septembre dernier, qui vise notamment à permettre aux policiers de réprimer les manifestants loin des caméras. La nouvelle interpellation de Gaspard Glantz consacrerait une nouvelle attaque contre la liberté de presse qu’il s’agit de dénoncer alors que la police tente de s’arroger le droit de déterminer qui a le droit de couvrir ou non.

Solidarité et liberté pour Gaspard Glantz !

Après 3 heures de détention Gaspard Glantz a annoncé avoir été libéré.




Mots-clés

Répression policière   /    Gaspard Glanz   /    Police   /    Gérald Darmanin   /    manif de flics   /    Politique