×

Montpellier

Répression : le préfet de l’Hérault interdit un rassemblement contre l’apartheid israélien

Hier, la préfecture de l’Hérault a annoncé l’interdiction d’un rassemblement contre l’apartheid israélien, prévu samedi par BDS Montpellier. Une décision illustrant la volonté de censurer tout discours dénonçant la politique coloniale israélienne.

Natacha Lubin

26 mai 2023

Facebook Twitter
Répression : le préfet de l'Hérault interdit un rassemblement contre l'apartheid israélien

Crédits photo : Dorian M

Le préfet de l’Hérault poursuit son offensive répressive à Montpellier : après avoir ordonné l’interpellation d’une personne ayant accroché un drapeau ACAB à son balcon , ce dernier vient d’interdire un rassemblement de soutien au peuple palestinien et contre l’apartheid israélien prévu le samedi 27 mai, organisé par BDS Montpellier. Dans un communiqué publié moins de 48h avant l’événement, la préfecture prétend redouter « la transposition à Montpellier d’un conflit international » et la tenue d’un soi-disant « discours discriminant incitant à la haine ». Des arguments récurrents pour réprimer et faire taire les militants pro-palestiniens en France.

En réalité, cette interdiction vise essentiellement à réprimer toute dénonciation de la politique coloniale de l’État d’Israël. Et ce alors que le deux poids deux mesures de la Région Occitanie et la Mairie de Montpellier est explicite puisque chaque année à Montpellier est organisée la « Journée de Jérusalem », avec derrière la célébration de la prise de Jérusalem-Est en juin 1967 lors de la Guerre des Six Jours, ayant fait des dizaines de milliers de morts.

Face à l’attaque, les organisateurs contestent l’interdiction. Le rassemblement aura bien lieu s’ils arrivent à arracher la levée de l’arrêté. Dans le cas contraire, ils prévoient une conférence de presse à la même heure devant la préfecture de Montpellier.

Il ne s’agit pas de la première tentative d’intimidation menée par l’administration locale envers l’association militante BDS Montpellier. En effet, depuis des années, la préfecture et la mairie mènent main dans la main une véritable politique de criminalisation à l’encontre de ces militants : interdiction systématique de leurs manifestations, destruction de stands ou encore poursuites judiciaires pour des publications sur les réseaux sociaux.

Le mouvement BDS a également été dans le viseur du gouvernement Macron, qui, en 2019, menaçait déjà l’organisation. Ce dernier affirmait ainsi que les associations proposant le boycott d’Israël et des produits de ses grandes entreprises seraient traitées sans « aucune complaisance ».

L’interdiction de ce rassemblement s’inscrit dans un contexte d’offensive autoritaire du gouvernement Macron et de ses institutions, qui multiplient les interdictions à manifester et les arrestations, tentant ainsi de mater la colère exprimée lors du mouvement contre la réforme des retraites.

Outre son soutien explicite à la politique d’oppression du peuple palestinien par l’Etat israélien, l’État français étant mène lui-même sa propre politique impérialiste et coloniale, comme nous le rappelle actuellement l’opération Wumabushu menée actuellement à Mayotte.


Facebook Twitter
« Statut de l'imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l'État sur les musulmans

« Statut de l’imam » : Darmanin veut renforcer le contrôle de l’État sur les musulmans

Classes pour « radicalisés », fermeture d'un collège privé : Belloubet poursuit l'offensive islamophobe

Classes pour « radicalisés », fermeture d’un collège privé : Belloubet poursuit l’offensive islamophobe

Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

Décryptage. Tout comprendre à la loi immigration

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés

Toulouse. La direction de la fac Paul Sabatier fait expulser une centaine de mineurs isolés


L'imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d'une campagne raciste basée sur une fake news

L’imam Mahjoubi expulsé : la loi immigration au service d’une campagne raciste basée sur une fake news

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l'acte II de Wuambushu

« Rideau de fer maritime », expulsions massives : à Mayotte, le gouvernement prépare l’acte II de Wuambushu

Mort d'Adama : le parquet reconnaît l'implication des gendarmes mais continue de défendre l'impunité

Mort d’Adama : le parquet reconnaît l’implication des gendarmes mais continue de défendre l’impunité