^

Notre classe

Justice de classe

Répression patronale à PSA Poissy : 6 mois de prison avec sursis requis contre 9 ouvriers

Le 17 mai à nouveau neuf militants de la CGT étaient convoqués au tribunal, pour la soit-disant séquestration d'un chef équipe : un prétexte pour PSA pour criminaliser des militants combatifs. Mais il en faudrait bien plus pour leur faire baisser la tête : contre la justice patronale c'est la solidarité ouvrière qui a prévalu.

mardi 21 mai

120 militants présents au rassemblement pour dénoncer une procès ignoble

Un rassemblement a eu lieu le 17 mai devant le tribunal de Versailles. Des délégations CGT de plusieurs établissements de PSA étaient présentes, mais également d’autre secteurs, comme des cheminots syndiqués Sud-Rail et CGT de Saint-Lazare, ainsi que des cheminots CGT de Versailles. Le camarade Eric Bézou, cheminot menacé de licenciement a pris la parole et a annoncé un rassemblement prévu le jeudi 23 mai à la Gare Saint-Lazare. La CGT Renault Lardy, Renault Flin, et Cleon étaient aussi là, tout comme Sud Renault-Guyancourt, et une délégation de la CGT Ford Blanquefort, dont les ouvriers se sont déplacés en pleine lutte contre la fermeture de leur usine, qui menace d’envoyer à Pôle Emplois 900 ouvriers. Des personnalités politiques sont venues soutenir les neuf camarades : Nathalie Arthaud de Lutte ouvrière ; Marina Mesure de la France Insoumise, ainsi que le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) .

Le procureur requiert 6 mois de prison avec sursis et 6300 euros d’amende contre les 9 militants : un total scandaleux 56700 euros

Cette attaque a pour but de broyer des militants ainsi que les travailleurs du site de PSA Poissy. Dans un contexte où un plan de suppressions d’emplois est en court, cette politique de terrorisme patronal est un des moyens pour imposer encore des reculs à l’ensemble de la classe ouvrière. Si un seul militant est condamné, ce sont tous les militants qui sont dans le viseur : la présence de délégations de différents secteurs marque la volonté de frapper tous ensemble sur le même clou dans la mesure où le management agressif est présent partout, tout comme les suicides malheureusement. Notre réponse se trouve dans l’alliance de tous les secteurs d’activité du privé comme du public .

Rien n’est joué, le délibéré aura lieu le 28 juin et la mobilisation continue contre le patronat, les ouvriers restent plus que jamais déterminés à lutter et gagner.

Crédit photo : photothèque rouge




Mots-clés

SUD-Rail   /    CGT   /    #JusticeDeClasse   /    PSA   /    Syndicat   /    Répression   /    Notre classe