^

Notre classe

Solidarité

Répression patronale à la RATP : face au licenciement de Bougary, tous à Lachambaudie mercredi !

La RATP veut licencier Bougary, un jeune ouvrier chargé de la maintenance des bus au dépôt de Belliard (Paris 18ème). Pourtant « aucun élément ne justifie la révocation », dénonce la section CGT qui appelle à la grève et à un rassemblement de soutien ce mercredi à 13h place Lachambeaudie.

lundi 10 janvier

Crédits photo : AFP

« La Direction s’attaque à tous les salariés des différents centres bus, car son objectif est d’y réduire la masse salariale dans le cadre de la préparation à l’ouverture à la concurrence ». C’est ainsi que la section CGT RATP - MRB (Maintenance Réseau Bus) du centre bus de Belliard (Paris 18ème), dénonce dans un communiqué la sanction requise par la direction à l’égard de Bougary, un ouvrier de la maintenance âgé d’une vingtaine d’années, menacé de licenciement.

En effet, les chefs de ce jeune mécanicien lui reprochent de ne pas leur avoir transmis ses arrêts de travail, et d’avoir fauté lors d’une opération de maintenance d’un bus. Mais alors que le directeur du dépôt réclame la révocation, les griefs qui sont fait au jeune mécano « ne sont fondé sur aucune preuve » explique Gilles Démoulin, délégué syndical CGT RATP – MRB Belliard et technicien dépanneur sur le site.

Et pour cause, Bougary affirme d’abord que son médecin a transmis ses arrêts directement à la Caisse de Coordination aux Assurances Sociales de la RATP (CCAS, la caisse qui gère le régime spécial d’assurance maladie à la Régie), qu’il les a par ailleurs lui-même envoyé aux responsables des ressources humaines, et qu’il a tenu informé ses chefs par message (capture d’écran à l’appui). Il explique : « c’est la première fois que mes chefs me réclament ces documents, je ne savais même pas que c’était nécessaire de leur envoyer puisque le médecin l’avait envoyé à la CCAS et que je l’avais déjà envoyé aux RH ».

D’autre part, concernant le « nettoyage du logement de la pédale de frein non fait » qu’un de ses chefs aurait constaté après une opération de maintenance sur un bus, le mécanicien se défend en expliquant qu’entre le moment où il a examiné cette pièce et le moment où son supérieur a contrôlé son travail, le bus a été conduit par un ou plusieurs machinistes qui l’ont utilisé pour travailler. La présence de boue au niveau de la pédale de frein ne peut donc pas lui être imputé, et « aucun de ces éléments ne justifie la révocation » dénonce Gilles Démoulin. Pour le syndicaliste, il s’agit surtout d’une manœuvre visant à licencier un agent en prévision d’une baisse d’activité à venir (le site sera bientôt en travaux) et surtout de la privatisation en marche.

Alors que la direction invoque la mise en danger des usagers (un freinage défaillant pouvant entraîner un accident) pour justifier la sanction requise contre Bougary, ce sont surtout les cadences infernales, le manque de moyens et de personnel qui sont portent atteinte à la sécurité des usagers. Dans son communiqué, la CGT RATP – MRB Belliard dénonce ainsi « le sous-effectif » qui s’est renforcé dans les ateliers depuis la pandémie avec le non-remplacement des collègues malades, et qui provoque « un mal vivre et une souffrance grandissante au travail ».

Face à « la répression patronale », la section syndicale CGT, majoritaire chez les agents de maintenance au dépôt de Belliard, appelle à la grève ce mercredi 12 janvier et à un rassemblement à 13h Place Lachambeaudie à Paris, devant les locaux de la RATP où aura lieu le conseil disciplinaire de Bougary. Mais alors que syndicat FO-RATP, majoritaire parmi les conducteurs de bus au dépôt de Belliard et sur le réseau RATP bus, n’a pour l’heure pas pris position, il faut exiger qu’il se positionne pour construire le rapport de force par la grève, et élargir la solidarité à tous les agents RATP du centre bus au-delà des seuls mainteneurs. Si la direction attaque un agent, tous les agents sont attaqués ! Pas touche à Bougary, tous en grève et à Lachambeaudie mercredi !




Mots-clés

Licenciement(s)   /    RATP   /    Patrons-voyous   /    Notre classe