^

Jeunesse

Vu sur Nantes Révoltée

Répression policière : un lycéen blessé par un tir de LBD à Saint-Nazaire

Ces dernières jours, c’est par la répression que le gouvernement a cherché à faire taire les mobilisations lycéennes. Ce vendredi à Saint-Nazaire, après des images impressionnantes de répressions, Nantes Révoltée a récolté le témoignage d’un lycéen touché par une balle de LBD.

samedi 7 novembre

Suite à la répression des mobilisations lycéennes à Saint-Nazaire et notamment le déluge de grenade lacrymogène et autres munitions ces derniers jours :

La page Nantes Révoltée revient dans un post sur le cas d’un lycéen touché par un tir de LBD au thorax :

SAINT-NAZAIRE : UN LYCÉEN DE 17 ANS BLESSÉ PAR UN TIR POLICIER CE MATIN

Les faits ont eu lieu ce matin, vendredi 6 novembre, à Saint-Nazaire. Comme les jours précédents, les lycéens manifestaient pour réclamer de meilleures conditions sanitaires et protester contre la gestion gouvernementale. Face au cortège de jeunes mineurs, les policiers ont envoyé de très nombreuses grenades lacrymogènes, et d’autres minutions. N., un lycéen de 17 ans, a été touché à la poitrine par un tir très douloureux.

Il raconte : « les force de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes et par la suite des Flash-Ball [Lanceurs de Balles de Défense]. Je me suis pris une des ces balles dans le thorax alors que je manifestais. La police a été très lâche, elle m’a clairement visé et tiré dessus à très courte distance [environ 5 mètres selon le jeune blessé]. J’ai un très gros hématome au niveau du cœur et je n’ai pas encore les diagnostics des médecins. » Il a été évacué par les pompiers à midi.

En plein confinement, non seulement le gouvernement ne protège pas la jeunesse, mais il la met en danger, et la réprime brutalement quand elle prend la parole. Aujourd’hui, la police de Loire-Atlantique a une nouvelle fois tiré sur des adolescents.

Crédit photo : Nantes Révoltée




Mots-clés

Répression policière   /    Lycées   /    Répression   /    Jeunesse