^

Politique

Retour à marche forcée

Reprise des collèges : toujours pas de tests pour élèves et enseignants

Une semaine après les écoles primaires et maternelles, 185 000 collégiens de 6e et 5e étaient attendus en classe ce lundi dans les zones vertes. Le retour à l'école malgré une situation sanitaire toujours préoccupante imposé par le gouvernement se poursuit. Pourtant, aucun signe de tests à l'horizon pour les personnels de l'éducation ni les élèves.

lundi 18 mai

Crédit photo : Damien Meyer. AFP

Comme annoncé par le gouvernement, le retour des élèves à l’école a connu une nouvelle étape ce lundi. Une semaine après les primaires et les maternelles, ce sont désormais une partie des élèves de collège qui ont pu retrouver les salles de classe. Une partie seulement puisque les établissements ne sont pour l’heure ouverts que dans les zones vertes (exception faite donc de l’Ile de France, des Hauts de France, de la Bourgogne-Franche-Comté et de la région Grand Est, la plus touchée par la pandémie). Autre restriction : seuls les élèves de 6e et 5e sont pour l’heure invités à faire leur retour, toujours sur la base du « volontariat ». Pour les autres, il faudra attendre puisqu’aucune décision n’a pour l’heure été prise.

Comme pour les écoles, un protocole sanitaire drastique a été mis en place : distanciation sociale entre les élèves, sens de circulation au sein des établissements, lavage de main fréquent et obligatoire, effectifs des classes réduits à 15 élèves maximum, etc. Et à cela est venu s’ajouter le port obligatoire du masque pour des élèves jugés suffisamment grands pour cela, au contraire de leurs camarades du primaire. Le tout menant nécessairement à des situations compliquées et souvent anxiogènes pour les jeunes adolescents et leurs professeurs, lesquels doivent prendre en charge des groupes ne correspondant pas toujours à leurs classes habituelles, et avec des plannings totalement reconfigurés.

Mais malgré tout, ces précautions sanitaires semblent bien insuffisantes pour faire face au risque de voir apparaître de nouveaux « clusters » de la pandémie, qui est loin d’être maîtrisée. Dans ce contexte, des tests massifs et systématiques de l’ensemble du personnel apparaîtrait comme une nécessité première afin d’assurer la sécurité de tous au sein des établissements scolaires afin d’isoler l’ensemble des porteurs du virus. Au lieu de cela, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer préfère clamer que tester les enseignants serait du « gâchis », allant jusqu’à affirmer qu’il y avait plus de risques à rester chez soi qu’à aller à l’école

70 cas dans les écoles depuis le 11 mai

Mis sous pression après une gestion catastrophique depuis le début de la pandémie entre continuité pédagogique intenable et reprise à marche forcée, le ministre a reconnu qu’à peine une semaine après la réouverture des écoles primaires et maternelles, pas moins de 70 cas avaient été recensés dans les écoles. Pour rappel, la durée d’incubation du virus peut atteindre 14 jours...

Par conséquent, plusieurs écoles ont déjà refermé leurs portes en Mayenne, dans le Finistère, le Cantal, la Haute-Garonne, l’Indre-et-Loire ou encore l’Hérault. Pas de quoi faire changer de cap à M. Blanquer, qui trouve même le moyen de se féliciter de sa gestion de la crise, affirmant que pour lui, ces fermetures sont « l’illustration du fait que nous sommes stricts, comme on l’avait annoncé ».

Et le ministre de poursuivre : « Presque à chaque fois ce sont des cas qui se déclarent en dehors de l’école. (…) C’était inévitable mais cela reste minoritaire. » Avant de conclure : « le fait que l’on ferme, c’est l’application du protocole sanitaire strict ». Un protocole dont tout le monde s’accorde à dire que sans campagne de tests massive qu’il n’est pas en mesure d’assurer la sécurité des personnels et élèves, compte tenu du fait que plus des trois quarts des personnes infectées ne présentent pas de symptômes, proportion qui serait particulièrement forte chez les enfants.




Mots-clés

Education nationale    /    Collèges   /    Education   /    Politique