^

Notre classe

#SoutiensRaffineurs

Réquisitions à Exxon. La CGT du Havre et les dockers marseillais appellent à soutenir les grévistes

Suite à la procédure de réquisition des grévistes d'ExxonMobil lancée par le gouvernement, la CGT du Havre et la CGT Ports et Docks de Marseille ont publié des communiqués pour rappeler leur soutien et appeler à une réaction de tous les salariés.

mardi 11 octobre 2022

Crédits : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP - Grève des dockers de Marseille en 2019

Les démonstrations de solidarité s’enchaînent depuis l’annonce de la réquisition des grévistes d’ExxonMobil par Elisabeth Borne cet après-midi. Parmi elles, l’union départementale CGT du Havre a publié mardi après-midi un communiqué appelant « toute ses bases, tous ses militants » à venir directement sur le piquet de grève pour montrer leur soutien aux grévistes d’Exxon. Ce faisant, elle affirme : « Les pseudos-syndicats ont trahi la grève pour une prime, mais la lutte CGT continue pour augmenter les salaires ! »

De son côté, la CGT des dockers du port de Marseille, a rappelé dans un communiqué que la lutte des raffineurs « devait se poursuivre jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications », tout en prévenant l’État et le patron d’Exxon qu’il seraient « solidaires et réactifs » si des réquisitions avaient lieu.

Une manière d’opposer la solidarité ouvrière au coup de poignard dans le dos qu’est la signature par la CFDT et la CFE-CGC de l’accord proposé par la direction, sur laquelle le gouvernement s’appuie aujourd’hui pour justifier la mesure de réquisition des grévistes d’ExxonMobil et pour menacer ceux de Total. Comme développé dans le communiqué de la CGT du Havre : "Dans un moment où la grève se poursuit, les syndicats de complaisance apportent une caution anti-gréviste au discours du patronat et du gouvernement, permettant à la direction Exxon d’agiter de pseudo-concessions pour délégitmer la poursuite du conflit."

Pour faire plier le gouvernement et le patronat et obtenir des augmentations de salaires, face au piège des négociations par entreprise menées avec la direction de syndicats qui n’ont jamais participé au mouvement, la meilleure arme des grévistes d’ExxonMobil et de Total est leur unité par la base au sein de la pétrochimie, mais aussi avec l’ensemble des secteurs du monde du travail et de la population qui subissent de plein fouet la crise et l’inflation. En ce sens, c’est l’ensemble du mouvement ouvrier qui doit dénoncer la procédure de réquisition et appeler à soutenir les raffineurs en grève.



Mots-clés

Salaires   /    Pétrochimie   /    Dockers    /    Le Havre   /    Grèves raffineries    /    Marseille   /    Notre classe