^

Jeunesse

Réunion publique à la fac du Mirail : Où en est-on de la bataille des retraites ?

Les travailleurs de la SNCF et de la RATP ont fait de cette bataille des retraites le mouvement de grève le plus long depuis 1968. Malgré une combativité énorme et une situation toujours ouverte, le gouvernement n'a pas retiré son projet de loi. Quels bilans tirer de cette première phase de mobilisation ? Quelles perspectives pour la jeunesse étudiante ?

dimanche 9 février

Les militantes de Révolution Permanente, vous invitent à une réunion publique le mardi 11 février à 18h à la fac du Mirail . L’objet de la réunion : tirer des premiers bilans de la grève historique contre la réforme des retraites retraites, et mieux s’armer pour la suite. En effet, après plus d’un an de Gilets jaunes, 60 jours de grève historique on pourrait penser que la bataille contre Macron et son monde se termine cyniquement. En réalité, la guerre ne fait que commencer.

Si les secteurs de pointe de la mobilisation, à savoir la SNCF et la RATP, ont repris le travail après une grève qui a surpris tout le monde, l’état d’esprit n’est pas à la démoralisation mais à penser un plan pour repartir de manière à enfoncer le clou et gagner contre le gouvernement. C’est en tout cas ce qu’exprime les grévistes réunis dans la coordination RATP-SNCF qui rencontrent différents secteurs de grévistes durant la séquence (éboueurs, électriciens, gaziers, dockers, travailleurs de la chimie, profs etc.) pour préparer la suite avec un vrai plan de bataille. On a vu émerger une grande radicalité et une multiplication des « actions coups de poing » (depuis l’envahissement du siège de la CFDT aux coupures de courant dans les lycées où se déroulent les épreuves du bac en contrôle continu, en passant par les avocats qui ont jeté leurs robes devant la ministre de la justice). A cela et à la détermination sans faille des grévistes vient s’opposer une vague de répression importante : des flics dans les lycées pour escorter les lycéens dans leur salle d’E3C et empêcher les profs de rentrer, les fiches de salaire à 0€ à la RATP ou à la SNCF, les menaces de mise à pied, les réquisitions préfectorales sous peine d’amende et de poursuite des contre les éboueurs en région parisienne et à Marseille ! Malgré la colère sourde qui gronde un peu partout, la jeunesse et en particulier les étudiant·e·s, ont été les grands absent·e·s de cette première séquence de lutte.

Aujourd’hui, les mobilisations dans le monde de l’enseignement et la recherche tendent à entraîner les étudiant·e·s autour d’eux face à la LPPR. Un voile se lève sur la précarité des enseignants vacataires et ATER à l’université, une situation qui résonne douloureusement avec celle que vivent les étudiants : à la fois présent et avenir donc pour la jeunesse . Le jeudi 6 février, plusieurs universités étaient bloquées . A Toulouse, on peut voir un embryon de mobilisation, et la manifestation de jeudi a réuni les précaires de Science po, du Mirail et les étudiants des deux structures dans un cortège festif.

Erell, étudiante au Mirail, en direct de la mobilisation de Jeudi au Mirail, revient sur la situation.

Et si la bataille des retraites n’est pas finie, de nombreuses questions se posent : pourquoi le plan proposé par les directions syndicales n’a pas été à la hauteur de la situation ? Quel impact, sur le reste du mouvement ouvrier et ses organisations, de la radicalité qui a été perçu notamment dans une frange de la classe ouvrière parisienne des transports (retour de la grève reconductible, piquets de grève, défense de la grève face aux forces de l’ordre), comme en écho à celle d’une autre frange, plus périphérique, incarnée dans les Gilets jaunes ? Quel a été le rôle de la coordination RATP-SNCF en région parisienne ? Quel rôle peut jouer la jeunesse, notamment étudiante, dans cette mobilisation qui on le voit tend à prendre un aspect protéiforme, entre bataille contre les retraites, batailles sectorielles, rejet de Macron et aspirations à une société plus juste ?

C’est autour de tout cela qu’on vous invite à venir discuter mardi 11 février à 18h à la fac du Mirail, dans l’amphi du Gai savoir.

Evénement facebook de la réunion




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Réforme des retraites   /    Mirail   /    Jeunesse