^

Politique

Candidat des riches

Réveillon au Ritz, séjour à St Martin : Zemmour s’offre des vacances à plusieurs milliers d’euros

Le Canard Enchaîné a révélé ce mercredi 5 janvier le réveillon du 24 décembre d’Eric Zemmour dans un luxueux hôtel du Ritz avant de séjourner dans deux hôtels coûteux de l’île de Saint Martin. Un style de vie bien éloigné de celui de la plupart des Français qui rappelle que celui qui dit que la France est le pays « des barricades et de Versailles » se trouve bel et bien du côté Versailles de la barricade.

jeudi 6 janvier

Crédits photo : Joël SAGET/AFP

Eric Zemmour candidat à la présidentielle avait annoncé à la presse se retirer quelques semaines à l’occasion des vacances de Noël, pour «  se reposer, prendre un peu le soleil, lire et faire beaucoup de sport ». Un programme simple pour un homme proche du peuple ? Le Canard Enchaîné a révélé ce mercredi 5 janvier que le candidat s’était offert un réveillon du 24 décembre dans le très luxueux hôtel du Ritz, puis un séjour dans deux hôtels tout aussi luxueux sur l’île de Saint Martin dans les Antilles où il a pu « prendre un peu le soleil » entre deux nuitées dont le prix était fixé à 1000€ pour l’un des hôtels.

Un style de vie qui contraste fortement avec celui de la majorité des Français qu’il cherche pourtant à réunir dans un projet nationaliste rassemblant «  les classes populaires et une bourgeoisie patriote  ». On cherche pourtant vainement dans son programme la moindre mesure permettant de répondre aux besoins des classes populaires : son programme économique est tout ce qu’il y a de plus classiquement néo-libéral et reprend des propositions largement partagées à droite : avancement de l’âge de départ à la retraite, baisse des impôts sur les sociétés et le patrimoine… Tout au plus a-t-il cherché à attirer un supposé électorat gilet jaune en promettant un réhaussement des limitations de vitesse, une mesure qui ne coûterait rien à la « bourgeoisie patriote ».

Eric Zemmour fait peu de dupes, son projet nationaliste ne vise qu’à mettre les classes populaires à la remorque de la bourgeoisie qui ne pourra que mieux exploiter et maintenir ses profits. Zemmour lui-même est un millionnaire pratiquant l’optimisation fiscale pour assurer son train de vie fastueux, comme beaucoup de financeurs de sa campagne et qui refuse la hausse du SMIC, une mesure pourtant nécessaire dans un contexte d’inflation galopante qui asphyxie les classes populaires auxquelles Zemmour feint parfois de s’adresser.

Cette anecdote concernant les vacances d’Eric Zemmour n’est qu’un énième élément démontrant la mascarade que sont les discours populistes de l’extrême-droite cherchant à faire croire que « l’immigration » ou « l’insécurité » ou « l’identité » sont les principales préoccupations des classes populaires blanches. L’extrême-droite n’a pourtant rien à offrir aux classes populaires qu’elle ne cherche à mobiliser que pour tenter de faire oublier ses liens avec la haute-bourgeoisie et la nature fondamentalement bourgeoise de son projet et grapiller des votes.

Il est urgent de proposer une candidature à même de contrer les discours réactionnaires de l’extrême-droite en portant les véritables aspirations et besoins de la majorité de la population : la hausse de tous les salaires, la reconstruction des services publics, la fixation des prix des produits de première nécessité et l’indexation des salaires sur le coût de la vie. C’est ce que nous cherchons à offrir avec la candidature d’Anasse, et nous vous invitons à la soutenir sur le site de la campagne pour permettre à une véritable candidature progressiste, anti-raciste et anti-capitaliste d’exister en 2022 !



Mots-clés

Présidentielles 2022   /    Eric Zemmour   /    mépris de classe   /    Extrême-droite   /    Politique