×

Attaque

Révolution Permanente en procès pour avoir donné la parole à des ouvriers en lutte contre un plan social

Le 20 juin prochain, Révolution Permanente passera en procès à Toulouse pour diffamation. Une attaque en justice suite à la publication d’un texte d’un ouvrier de l’aéronautique dans le cadre de la lutte contre un plan social. Ils ne nous feront pas taire !

Paul Morao

29 mai 2023

Facebook Twitter

Depuis sa création, Révolution Permanente couvre les conflits ouvriers et cherche à donner la parole à celles et ceux qui se mobilisent pour les salaires, contre les licenciements ou contre les attaques du gouvernement. Une activité qui est au cœur de notre travail, mais qui nous vaut parfois des attaques, sur le terrain ou en justice.

RP attaqué en justice pour avoir dénoncé un plan social monstre dans l’aéronautique

Nous avons ainsi appris il y a quelques mois l’existence d’une plainte pour diffamation contre notre journal de la part d’un directeur adjoint des opérations de l’entreprise aéronautique AAA. Délégué syndical CFE-CGC en septembre 2020, il avait signé le plan social ayant abouti à des licenciements massifs : 719 emplois supprimés sur 1587, soit 45% des effectifs.

A l’époque, Révolution Permanente joue un rôle important dans la révélation de cette énorme offensive, dans la continuité des nombreuses attaques qui touchent le secteur de l’aéronautique à l’issue de la première vague de la pandémie de Covid-19 en France. Alors que 10 millions d’euros de dividendes ont été reversés aux actionnaires de AAA sur les 4 années précédentes, RP dénonce l’hypocrisie du directeur général de l’entreprise, élu LR, la répression policière contre un rassemblement des salariés et le cynisme d’une entreprise qui supprimera finalement 567 emplois, dont une grande partie pendant les fêtes.

Il y a des travailleurs handicapés ou âgés d’entre 40-50 ans qui sont licenciés alors que leurs perspectives de trouver un emploi ailleurs sont beaucoup plus compliqués.

Aux côtés de travailleurs de l’entreprise, RP dénonce également l’impasse du « dialogue social », qui servira chez AAA à empêcher une mobilisation d’ampleur tout en aboutissant à des centaines de suppressions d’emplois. Donnant la parole aux travailleurs du site, nous publions notamment de façon anonyme le texte d’un ouvrier de AAA qui dénonce le rôle de certains délégués syndicaux dans les suppressions d’emplois et leurs collusions avec la direction.

Diffamation : le texte d’un travailleur de AAA dénonçant des compromissions syndicales en cause

C’est ce texte, qui dénonce le rôle de syndicalistes ayant signé le plan social avec la direction et la promotion dont bénéficie un délégué syndical CFE-CGC à la même période, qui nous vaut aujourd’hui une attaque en diffamation. Une offensive portée par un délégué syndical qui à l’époque n’hésitait pas à faire le service après vente du plan de licenciements, reprenant ouvertement dans la presse le discours de la direction en expliquant : « on a signé parce que ça permet demain de conserver 1.050 personnes à AAA et ça permet de garantir un certain nombre d’avancées pour ceux qui seront amenés à partir. »

Des propos scandaleux pour celles et ceux qui ont vu des centaines de travailleurs prendre la porte et pour la CFDT AAA, qui dénonce le plan social et la volonté de faire payer la crise aux salariés. Quelques mois plus tard, la justice donnera en partie raison aux salariés en invalidant le PSE en raison d’irrégularités, notamment concernant le contrôle des services du ministère du travail et la consultation du CSE.

Évidemment, cette décision ne suffira pas à réparer les dégâts causés par la décision de AAA. Malgré tout, et avoir approuvé des centaines de licenciements, un délégué syndical CFE-CGC, désormais directeur adjoint des opérations, entend bien faire payer Révolution Permanente pour avoir montré publiquement les agissements de la direction et de certains syndicalistes. Une offensive contre notre journal, mais aussi contre les travailleurs qui osent prendre la parole pour dénoncer l’attitude scandaleuse de syndicalistes qui valident des suppressions d’emplois.

Nous ne nous tairons pas

Cette attaque n’est pas la première pour Révolution Permanente, régulièrement ciblé par la droite ou l’extrême-droite, mais également dans le viseur de nombreuses directions d’entreprises dont RP dénonce les agissements et soutient les travailleurs. Le fait qu’elle vise la publication du texte d’un ouvrier ayant eu à faire face à un plan social monstre la rend cependant particulièrement scandaleuse.

Nous ne nous laisserons pas faire. Alors que le procès se tiendra le 20 juin au tribunal de Toulouse, nous invitons nos lecteurs à être présents à 13h en soutien. Face à ces intimidations qui pèsent sur tous les journaux indépendants du patronat et de l’État, la solidarité est notre force !


Facebook Twitter
 « Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

« Dette » et « guerre » : double matraquage et attaques en préparation

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Anasse Kazib convoqué par la police : « une procédure politique contre des dizaines de soutiens de Gaza »

Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Solidarité : SUD Rail & la CGT Energie 75 apportent leur soutien à Anasse Kazib, convoqué par la police

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Mort de Shemseddine : non aux mesures répressives, il faut des moyens pour la jeunesse !

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

Formation des enseignants : Macron cherche à renforcer le contrôle des futurs profs

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

« Economie de guerre » : à Bergerac, Macron inaugure une usine militaire pour faire parler la poudre

Limitation du droit d'asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire

Limitation du droit d’asile, enfermement aux frontières : le Parlement européen adopte le pacte migratoire