^

Monde

Répression

Rotterdam : la police tire à balles réelles sur les manifestants anti-restrictions sanitaires

Après le confinement annoncé par le gouvernement néerlandais, des manifestations contre les restrictions sanitaires ont commencé aux Pays-Bas depuis vendredi. Face aux mobilisations, la police a réprimé violemment, tirant à balles réelles et blessant deux manifestants.

lundi 22 novembre

Crédits photo : Des manifestants face à la police anti-émeute, le 24 janvier 2021, à Eindhoven, aux Pays-Bas. (ROB ENGELAAR / ANP / AFP)

Depuis vendredi, Rotterdam ainsi que d’autres villes du Pays-Bas sont le théâtre de mobilisations contre les nouvelles restrictions sanitaires annoncées par le Premier Ministre la semaine dernière, à savoir une réintroduction de confinement partiel pour les non-vaccinés et la fermeture dès 20h des commerces dits non-essentiels et des restaurants. Suite à ces mesures annoncées la semaine dernière, des manifestations importantes ont commencé vendredi soir, avec des affrontements entre les manifestants et la police. Pendant plusieurs heures, la police a cherché à mater une mobilisation grandissante. Après avoir tiré des coups de sommation, les policiers sont allés jusqu’à tirer sur la foule.

Dès 22h vendredi soir, la police annonçait ainsi des « blessés en liens avec les coups de feu tirés ». Au total, leur nombre s’élèverait à deux. Dans des déclarations particulièrement hypocrites voire cynique, la police a annoncé qu’elle entendait enquête pour savoir « si les blessures ont été causées par des balles de la police ». Plusieurs dizaines d’interpellations ont également eu lieu.

Une répression ultra-violente qui n’a pas empêché les manifestations de reprendre samedi et dimanche. Du côté du gouvernement, le premier ministre a assumé cette répression, dénonçant « les idiots qui utilisent la violence sous prétexte qu’ils sont mécontents ». De son côté, le maire de Rotterdam a pointé une « orgie de violence » en s’attaquant lui aussi aux manifestants.

Ces derniers jours, avec l’arrivée de la cinquième vague, les mobilisations contre les restrictions sanitaires ont reprise dans plusieurs pays d’Europe avec une composition et une orientation politique diverse. Aux Pays-Bas, les mobilisations semblent hétérogènes. Pour Le Monde : « des extrémistes de droite étaient présents dans les rangs des protestataires au cours des derniers jours, mais le mouvement est beaucoup plus vaste. Il regroupe des victimes des mesures de restriction, des défenseurs des libertés qui jugent excessives les mesures adoptées, des héritiers du puissant mouvement libertaire des années 1980 et 1990, des complotistes et également, comme l’analysait dès janvier le sociologue Jan Willem Duyvendak, « des gens mécontents qui ne croient plus en rien » et remettent en cause la parole des scientifiques. »

Si ces mouvements sont empreints d’une forte confusion quand ils ne sont pas directement dirigés par l’extrême-droite, la répression et pire encore la répression à balles réelles qui se déploie contre eux doit être dénoncée largement. Tout en défendant la nécessité de prendre des mesures pour enrayer la cinquième vague, il est par ailleurs essentiel de s’opposer à toutes les formes d’autoritarisme sanitaire qui veulent faire payer à la population une situation de crise de la responsabilité des gouvernements.




Mots-clés

Pass sanitaire   /    Etat d’urgence sanitaire   /    Crise sanitaire   /    Répression policière   /    Catastrophe sanitaire   /    Répression   /    Monde