^

Politique

Voie Royal

Royal sommée de s’expliquer sur « son absence à l’ensemble des réunions officielles au Conseil de l’Arctique »

L’ancienne candidate à la présidence de la République a été convoquée par l’Assemblée Nationale afin de s’expliquer sur l’utilisation de son portefeuille d’ambassadrice des pôles.

samedi 28 décembre 2019

Nommée le 1er septembre 2017 par l’Elysée ambassadrice de France chargée des négociations internationales pour les pôles est convoquée par l’Assemblée nationale afin d’y dresser le bilan de sa fonction. L’absence à l’ensemble des réunions officielles au conseil de l’Arctique lui vaut cette convocation.

Député UDI, Christophe Naegelen est à l’initiative de cette convocation er s’explique : « on entend souvent Ségolène Royal parler de la politique nationale et très peu de la mission qui lui a été confiée par le gouvernement. Il nous semblait extrêmement important de l’auditionner et de lui demander exactement dans le quotidien de sa mission ce qu’elle fait ». Jean-Christope Lagarde, président de l’UDI, quant à lui relance : « Nous demandons qu’elle soit en parallèle auditionnée par la commission des affaires Etrangères ». Demande faite par Mariel de Sarnez, actuelle présidente de la commission.

Dans un précédent article, nous relayions une enquête de franceinfo qui s’interrogeait sur son implication afin de mener sa mission à bien. Accusée de profiter de sa fonction, et notamment de ses trois collaborateurs financés par le ministère des Affaires étrangères, afin de promouvoir, entre autres, la sortie de son dernier livre. L’ancienne députée socialiste se défendant et qualifiant ces attaques « d’insinuations calomnieuses ». Avant d’ajouter « ne pas aller aux réunions auxquelles (elle) n’est pas utile » et faisant « attention aux coûts de ces déplacements, au bilan carbone. » Elle a annoncé son intention de porter plainte.

S’il est clair que la procédure lancée par l’UDI a tout l’air d’un règlement de comptes entre personnalités politiques, cette affaire vient néanmoins rappeler que Ségolène Royal, si elle cherche à se donner un profil de militante écologiste engagée, vient bien du monde politique dominant et de ses petits arrangements.

Crédit photo : Mario Fourmy/SIPA




Mots-clés

Ségolène Royal   /    Scandale   /    Politique