^

Notre classe

Grève

SFR. Grève et débrayage face au plan de suppression de 2000 emplois

Ce jeudi 24 juin, un appel national à la grève était lancé par l’intersyndicale CFDT-Unsa-CFTC-SUD des travailleurs de SFR pour contester un plan de restructuration qui menace 2000 emplois. Plus de 800 travailleurs étaient en grève partout en France.

vendredi 25 juin

Ce jeudi 24 juin était une journée de mobilisation nationale pour les travailleurs de l’entreprise d’opération télécom SFR, plus de 800 travailleurs étaient alors en grève à l’appel d’une intersyndicale CFDT-Unsa-CFTC-SUD. C’est l’annonce d’un plan de départ volontaires pour 2021 qui a suscité la colère des travailleurs, menaçant 2000 emplois partout en France car c’est en réalité un plan de licenciements déguisé.

Le plan de restructuration prévu par la direction de SFR porte sur la suppression de 1 568 postes chez SFR et de 404 postes supplémentaires dans les points de vente, soit un total de 1 972 suppressions sur l’ensemble du territoire. Sur le site de Toulouse par exemple, 80 emplois sont menacés de suppression, soit 40% de leur effectif.

Sous prétexte que l’entreprise n’est pas assez compétitive, la direction restructure son organisation pour cacher des plans de licenciements massifs : et ainsi automatiser le travail, externaliser et sous-traiter, généraliser les emplois précaires en intérim qui remplaceraient les emplois supprimés. Pourtant, la filiale SFR qui fait partie du groupe multinational français Altice n’est pas en péril, l’entreprise a fait plus de 10,6 milliards de chiffre d’affaires en 2020 avec Patrick Drahi à sa tête et durant la crise sanitaire elle a économisé plus de 47 millions d’euros grâce au chômage partiel donné par l’Etat. Et ce n’est pas la première fois que le groupe licencie massivement, en 2017 déjà, plus de 5000 emplois étaient supprimés.

Dans un communiqué, l’intersyndicale déclare qu’ « il est impossible de dialoguer et de négocier de façon constructive et loyale avec la direction ». Et sur leur tract, la section syndicale SUD PTT (SFR) déclare que « défendre l’intérêt général c’est faire en sorte qu’il n’y ait aucune destruction d’emploi dans une entreprise comme une SFR. Ce 24 juin 2021, nous serons donc en grève pour demander l’abandon pur et simple de ce projet de Plan de Départ Volontaire (PDV) et pour demander des embauches internes. Ils ont l’argent (que nous produisons), nous avons le nombre ! ».

Les plans de licenciements continuent de pleuvoir et de détruire l’emploi massivement, il faut un plan de bataille aux travailleurs pour tous les interdire et lutter contre la précarité et le chômage !




Mots-clés

Suppression d’emplois   /    SFR   /    Grève   /    Licenciement(s)   /    Notre classe