^

Notre classe

5 décembre

SNCF. La CFDT cheminot disposée à lever son préavis pour « atténuer le blocage »

Ce mercredi soir, la CFDT cheminot a annoncé avoir déposé son préavis de grève reconductible ce dont on peut se féliciter. Le problème, cependant, c’est que le syndicat pourrait le lever immédiatement s’il obtient « des engagements clairs », et ainsi « atténuer le blocage » du trafic le 5 décembre et les jours suivants en renonçant à la grève illimitée.

mercredi 27 novembre

Crédit photo : Ludovic Marin / AFP

La CFDT-Cheminots a déposé ce mercredi son préavis de grève reconductible, à partir du 5 décembre. Selon le secrétaire général adjoint, Sébastien Mariani, si six jours ont été nécessaires pour faire ce dépôt, c’est qu’il a été retardé par des obligations administratives.

Mais aussitôt le préavis de grève reconductible déposé, la direction de la CFDT Cheminot donne les conditions de sa reddition. « Si le gouvernement prend des engagements clairs » pour maintenir le régime spécial de retraite des salariés de la SNCF embauchés, « il y aura une levée du préavis et les agents seront au service le 5 décembre », a ainsi expliqué S. Mariani. En somme, il parle sans la nommer de la mise en place de la « clause grand-père » pour les cheminots SNCF.

Précisant ses intentions, la CFDT-Cheminots a rappelé qu’elle représentait environ « 20% des conducteurs » de train avant de noter ensuite : « on est en mesure d’atténuer le blocage » du trafic le 5 décembre et les jours suivants en renonçant à la grève illimitée. Ainsi, la direction de la CFDT-Cheminots se montre déjà disposée à être l’artisan d’un déminage en vue de la grève reconductible du 5 décembre, sur un des fronts les plus inquiétants pour le gouvernement.

Ce dernier appel au gouvernement de la CFDT-Cheminots n’est pas sans relation avec les dernières déclarations du gouvernement. Son discours qui appelle à négocier « secteur par secteur » et à ouvrir des négociations semble avoir fait mouche pour la direction de la CFDT.

Ainsi, si l’on pouvait se féliciter que, sous pression de la base, la CFDT-Cheminots ait enfin rejoint le front de la lutte en déposant son préavis de grève reconductible en vue du 5 décembre, contre la direction confédérale, on ne peut que regretter que celle-ci se dispose désormais à lever son préavis pour ouvertement casser la grève du 5 décembre. Contre cette manœuvre de la direction de la CFDT Cheminots, à la base, les cheminots de la CFDT se devraient de dénoncer cette tentative de division des cheminots. Ce dont on a besoin, au contraire, c’est d’entrer en lutte « tous ensemble » pour imposer le retrait total de cette réforme des retraites.




Mots-clés

Réforme des retraites   /    mouvement ouvrier   /    CFDT   /    Notre classe