^

Notre classe

0,75% d’augmentation ? Et puis quoi encore ?

STPI-PSA Mulhouse. Grève des travailleurs du nettoyage industriel

Les ouvriers de STPI, société de nettoyage industriel sous-traitante de PSA, sont en grève sur le site de PSA Mulhouse depuis l’équipe du soir de jeudi. Hier, aux différentes prises d’équipe, ils ont confirmé toute la journée leur détermination en AG en votant pour la poursuite du débrayage. Les 0,75% d’augmentation qu’on leur propose sont… mal passés. Correspondant

vendredi 26 février 2016

Alors que la santé financière de PSA n’a jamais été aussi bonne, les intérimaires et les sous-traitants en voient encore moins la couleur que les salariés du groupe. C’est la raison qui a conduit les travailleurs de STPI à entrer en mouvement, jeudi soir, à l’appel d’une CGT qui, légitimement, ne veut pas s’en laisser compter. D’ailleurs, les travailleurs STPI de Mulhouse n’en sont pas à leur premier mouvement.

La grève porte cette fois-ci sur les salaires. Dans les ateliers, elle est plutôt bien perçue. Lors des tournées qui ont été organisées par les militants CGT au cours de la journée d’hier, les preuves de solidarité ont été multiples. « On est dans la même bagarre » soulignaient plusieurs ouvriers, après les prises de parole des camarades de STPI.

En AG, les grévistes ont décidé de poursuivre leur mouvement lundi 29 mars, dès 10h du matin. Ce sera sans doute l’occasion de conforter les autres dans l’idée qu’il faut se battre, puisque l’idée d’un débrayage, à l’appel de la CGT durant les prochains jours, commence à faire son chemin à PSA Mulhouse.




Mots-clés

CGT   /    Patrons-voyous   /    PSA   /    Syndicat   /    Notre classe