^

Notre classe

Grève nationale

Salaires, conditions de travail : un appel à la grève national dans le social et le médico-social ce mardi

Nous relayons le communiqué des participants des 7emes rencontres nationales du travail social en lutte, qui appellent à une grève nationale ce mardi 7 décembre pour l’ensemble des salariés du secteur social et médico-social pour exiger une amélioration de leurs salaires et de leurs conditions de travail, qui ne cessent de se dégrader.

lundi 6 décembre 2021

Crédit photo : AFP

Nous relayons l’appel à une grève nationale pour l’ensemble des salariés du secteur social et médico-social, ainsi que la carte des initiatives.

Gouvernement et patronat, main dans la main, dégradent nos conditions de travail et d’accompagnement à coup de gels de postes et de coupes budgétaires. Comble du cynisme, dans le privé nos employeurs réunis au sein de leurs organisations (NEXEM, FEHAP etc.) prétendent défendre les salarié.es et l’attractivité de nos métiers.

Nos directions nous appellent à manifester comme si nous pouvions défendre nos revalorisations salariales avec ceux qui attaquent nos conventions collectives. Alors que nos salaires sont quasi gelés depuis 20 ans, nos patrons et le gouvernement voudraient conditionner, dans le cadre de la mission Laforcade, des augmentations de salaires à la casse de nos conventions. Un chantage intolérable !

Pour les collègues de la fonction publique, la charge de travail ne cesse d’augmenter, beaucoup de postes sont vacants et supprimés. La loi de transformation de la fonction publique remet toujours plus en cause la qualité du service public et les conditions de travail, alors que la crise sanitaire a bien mis en lumière la nécessité de se doter de services publics de qualité et détachés de toute considération marchande.

Alors que les salarié.es sont précarisé.es, les étudiant.es ne sont pas épargné.es : tour à tour utilisé.es dans les services pour combler le manque de personnels, avec une gratification de misère ou privé.es de lieux de stage. Le manque de moyens pour les formations n’est que la démonstration de la précarisation de notre secteur.

Sous couvert de Pass Sanitaire, le gouvernement se permet de suspendre des collègues quelles que soient les conséquences sur les services et les publics accueillis. Vacciné.es ou non, c’est une attaque qui nous concerne toutes et tous car nous dénonçons déjà quotidiennement le manque prégnant de personnel dans les services.

Nous affirmons notre solidarité avec les collègues suspendu.es ou menacé.es de l’être qui ont besoin de soutien, de rompre l’isolement et de se regrouper.

Face à toutes ces attaques, c’est à nous de prendre la rue ! Intervenant dans un secteur féminisé, nous appelons à rejoindre les manifestations ayant lieu fin novembre 2021 contre les violences sexistes et sexuelles pour avoir les moyens dignes d’accompagner les personnes concernées. Face aux réorganisations qui détruisent nos emplois, nous appelons à rejoindre la manifestation contre les licenciements et suppression d’emploi le 27 novembre prochain à Paris.

Enfin, nous appelons à organiser au moins une journée de grève nationale des étudiant.es, des travailleuses et travailleurs du secteur social et médico-social quels que soient leur métier et leur champ d’intervention le 7 décembre 2021. Pour cela, organisons des réunions unitaires. Participons massivement à cette journée pour nos emplois, nos salaires, nos conditions de travail et d’accueil des personnes accompagnées et le sens de nos métiers. À cette occasion, nous appelons à organiser des piquets de grèves, des manifestations, et des Assemblées Générales de grévistes pour discuter des suites de la lutte (Montée nationale, actions, reconduction de la grève...).




Mots-clés

Travail social   /    Secteur social   /    Grève   /    Notre classe