^

Politique

Gilets jaunes

Sans complexe. « J’ai un peu le cœur jaune » affirme Benalla

La petite phrase a été écrasée par les importantes révélations de Benalla au cours de l’interview, pourtant Benalla a bel et bien affirmé à Mediapart avoir « le cœur jaune ». Un comble pour celui qui incarne les dérives d’un pouvoir contre lequel les gilets jaunes se soulèvent.

lundi 31 décembre 2018

Alexandre Benalla – Gilets jaunes même combat ? Pas sûr que le rapprochement plaise à tous ceux qui depuis le 17 novembre font trembler le gouvernement sur les ronds-points et dans les rues des villes de France. Pourtant, lors de son interview pour Mediapart, l’homme qui a révélé échanger régulièrement avec Emmanuel Macron, s’est laissé aller à une petite phrase particulièrement surprenante. « J’ai un peu le cœur jaune » a-t-il ainsi expliqué.

Une phrase qui a de quoi faire sourire quand on pense que Benalla incarne tout ce contre quoi les Gilets jaunes luttent aujourd’hui : l’arbitraire d’un pouvoir capable d’envoyer ses nervis tabasser des opposants politiques, les liens occultes avec des hommes d’affaire liés à des réseaux mafieux ou encore trempés dans des affaires de corruption telle que le financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, la fréquentation des soirées mondaines de l’élite française et internationale.

Entre ses voyages en Israël, au Tchad ou à Londres, pas sûr que le garde du corps d’Emmanuel Macron, dont le véritable rôle à l’Elysée apparaît de plus en plus mystérieux à l’aune des nouvelles révélations, ait eu beaucoup le temps de fréquenter les ronds-points ou de manifester ces derniers temps…

Pour autant, si la phrase a de quoi faire sauter au plafond ceux qui participent activement ou soutiennent le mouvement des Gilets jaunes, elle reste encore bien en deçà du niveau des révélations de Benalla qui explique être sollicité et échanger régulièrement avec Emmanuel Macron.. Celui-ci lui aurait même demander des conseils sur la gestion de la situation ! Des liens de proximité qui interrogent fortement sur le rôle réel de Benalla au sein du pouvoir.

Crédit photo:AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    17 novembre 2018   /    Affaire Benalla   /    Emmanuel Macron   /    Politique