^

Politique

Offensive sécuritaire

Scandale. Darmanin demande la dissolution de deux organisations de défense de la Palestine !

Ce jeudi 24 février, G. Darmanin, à la demande de Macron, a annoncé vouloir dissoudre les organisations "Collectif Palestine Vaincra” et le “Comité d’action pour la Palestine”. Après l’interdiction des mobilisations pour la Palestine au printemps dernier, le gouvernement continue son offensive sécuritaire et liberticide. Faisons front contre ces attaques !

samedi 26 février

Depuis des mois, le collectif Palestine Vaincra subit une offensive de la part d’organisations et de personnalités de l’extrême-droite. Les organisations sionistes comme NGO monitors et B’nai B’rith étaient même allées jusqu’à demander la dissolution du collectif, demande à laquelle s’était jointe à l’époque la mairie de Toulouse.. Ce jeudi 24 février, le gouvernement a annoncé vouloir dissoudre les organisations Collectif Palestine Vaincra et le Comité d’action pour la Palestine, répondant ainsi directement aux demandes de ces organisations d’extrême-droite.

Le motif invoqué par le gouvernement « d’appel à la haine, à la discrimination et à la violence » amalgame ouvertement antisionisme et antisémitisme. Le gouvernement avait usé de la même rhétorique réactionnaire pour justifier l’interdiction des manifestations en soutien à la Palestine en mai 2021. Une manière pour le gouvernement français de faire taire les voix qui s’élèvent en défense de la Palestine et de montrer son soutien à l’Etat colonial d’Israël.

Comme l’explique dans un communiqué le collectif Palestine vaincra : « Cette annonce est une nouvelle étape dans l’escalade autoritaire du gouvernement français qui a déjà dissout, ou menacé de le faire, plusieurs organisations musulmanes, antiracistes ou média de la gauche radicale. » En effet, depuis des mois, le gouvernement s’appuie sur la loi “séparatisme” pour multiplier ses offensives répressives et liberticides. Après les dissolutions d’organisations de défense des droits des musulmans telles que BarakaCity et le CCIF, le gouvernement poursuit sur ce chemin en annonçant la dissolution d’organisations anti-impérialistes et antiracistes.

Le collectif Palestine vaincra a répondu à ses attaques avec une pétition qu’il s’agit de relayer largement. Les annonces du gouvernement constituent des attaques scandaleuses. C’est une attaque contre toutes les organisations qui défendent le peuple Palestinien et dénoncent les crimes de l’État colonial d’Israël. Face à ces menaces, il est fondamental que toutes les organisations du mouvement ouvrier et du mouvement social dénoncent ces attaques liberticides !

Face à ceux qui veulent faire taire ceux qui soutiennent la lutte du peuple palestinien : exigeons plus que jamais la fin de la colonisation israélienne et le droit à l’auto-détermination du peuple palestinien.



Mots-clés

Macronisme   /    Gérald Darmanin   /    Israël   /    Emmanuel Macron   /    Palestine   /    Politique