^

Monde

Révélations du New York Times

Scandale : Trump n’a payé aucun impôt sur 10 des 15 dernières années

Il y a quelques jours, le New York Times a révélé des documents concernant les impôts payés par Donald Trump. Il s'avère que le président américain n'a payé aucun impôt sur le revenu au cours de 10 des 15 dernières années.

mardi 29 septembre

Crédits : MANDEL NGAN / AFP

Le 27 septembre le New York Times a publié une analyse de plus de deux décennies de données obtenues à partir des déclarations de revenus de Trump, y compris des informations de 2017 et 2018, ses deux premières années au pouvoir. Ces documents révèlent des nombreuses informations pour le moins surprenantes. Il s’avère en effet que Donald Trump n’a payé aucun impôt fédéral sur le revenu au cours de 11 des 15 années précédentes parce qu’il a déclaré avoir perdu beaucoup plus d’argent qu’il n’en gagnait. En 2016, la première année de son mandat, Trump n’a payé que 750 $ d’impôt fédéral – à titre de comparaison, Barack Obama et Georges W. Bush payaient au moins 100 000 $ d’impôt fédéral par an ; en 2017 il a également payé 750 $.

La controverse autour des impôts sur le revenu de Trump ne date de pas de cette année et cette question avait déjà fait surface en 2016, au cours de la campagne présidentielles. Il avait en effet refusé de divulguer les informations de déclaration de revenus, ce qu’aucun candidat à la présidentielle n’avait fait depuis 40 ans. Avant et pendant la campagne, Trump avait promis à plusieurs reprises de publier ses déclarations de revenus, mais n’a pas tenu sa promesse de le faire. Il est ainsi devenu le premier président depuis 1976 à refuser de divulguer ses déclarations de revenus au public.

En plus des éléments d’évasion fiscale rapporté par le NYT, le journal révèle également que les affaires du milliardaire ne se portent pas aussi bien qu’il voudrait le faire croire. Trump est enffet engagé dans une bataille d’audit avec l’administration fiscale américaine (IRS). Comme l’écrit La Depeche : « Trump a demandé un remboursement d’impôt de 72,9 millions de dollars alors que son entreprise de casino à Atlantic City s’est effondrée. Cette décision a effacé les impôts qu’il avait payés sur des centaines de millions de dollars gagnés avec son émission de téléréalité « The Apprentice » et ses accords de marque ». Ce remboursement d’impôts est en cours de vérification par l’IRS. L’audit a commencé en 2011 et le différend de Trump avec l’IRS se poursuit. Si les négociations sur la validité de l’impasse du remboursement d’impôt et que Trump recevait une décision défavorable, cela pourrait lui coûter plus de 100 millions de dollars avec les intérêts et pénalités. De plus, encore une fois selon la Dépèche : « Trump a également signalé au fisc des pertes sur un hôtel à Washington et sur des golfs et qu’il doit faire face à des échéances de 421M$ d’ici 2024 ».

Ces révélations sont une véritable bombe à double impact. D’une part ces chiffres sur la quantité astronomique d’argent qu’il risque de perdre le décrédibilise et entame l’image « d’entrepreneur de génie » qu’il essaie de mettre en avant depuis des années. D’autre part, si ces magouilles concernant ses impôts ne sont pas à proprement parler illégales, et que beaucoup d’américains aisés utilisent les mêmes méthodes d’évasion fiscale, les vides juridiques et les failles du systèmes pour réduire leurs impôts, Trump est toutefois largement en dessous de la moyenne du montant des impôts fédéraux.

Le NYT affirme que Trump a payé environ 400 millions de dollars de moins en impôts fédéraux au cours des deux dernières décennies, par rapport à ce que paye en moyenne une personne très riche chaque année. Ces chiffres absolument scandaleux commencent déjà a créer une certaine colère au sein de la population qui réalise qu’elle paye plus d’impôts que le président. Le montant moyen de l’impôt fédéral sur le revenu payé par un enseignant est de 7 239 $, pour un pompier 5 283 $ et 10 216 $ pour un infirmier, trois professions durement frappées par la crise sanitaire ou par les récents incendies géants dans l’Ouest américain.

Dans le contexte de la crise covid, la manière désastreuse dont celle ci à été gérée par l’administration Trump et la crise économique qui s’annonce qui va plonger des millions de personnes dans la précarité, cette polémique risque ne pas être sans conséquences et pourrait bien exacerber le sentiment de ras-le-bol général de la population face au gouvernement.




Mots-clés

Donald Trump   /    Etats-Unis   /    Monde