^

Jeunesse

Sciences Po Toulouse affiche sa solidarité avec Assa Traoré, blocage le 5 décembre

Un peu plus de 250 étudiant.e.s se sont rassemblé.e.s hier dans les locaux pour discuter de leurs revendications et modes d'actions en vue de la grève générale du 5 décembre. Pour le retrait de la réforme des retraites, les étudiant.e.s ont voté le blocage et la jonction avec le cortège jeune du 5 décembre à Toulouse.

mercredi 4 décembre 2019

Sciences Po Toulouse se chauffe pour le 5 décembre. Depuis la tentative d’immolation d’un camarade étudiant de Lyon, de nombreux étudiants étaient présents aux deux assemblées générales organisées à une semaine d’intervalle. Ce mardi, c’était plus de 250 étudiants présents sur une fac d’environ 700 étudiants. Un exemple de massification possible du mouvement étudiant organisé en vue de la grève générale du 5 et déterminés à y jouer un rôle en se liant avec le monde du travail.

Pendant l’AG ont été débattus les questions de la répression faite par l’État, du lien avec les travailleurs de l’éducation et des BIATSS de la fac, la lutte contre la précarité, contre la réforme des retraites et la possibilité d’une grève reconductible après le 5.

De plus, les étudiants se sont prononcés pour la journée internationale de soutien à Assa Traoré, autour de la banderole proposée par le Comité Vérité et Justice 31 ainsi que Révolte Décoloniale contre les attaques reçues par celle ci de part la police responsable de l’assassinat de son frère.

Une dernière AG avant le 5 décembre qui a décidé de voter de nombreuses revendications parmi lesquelles

*Une motion de soutien aux grèves reconductibles
*Le retrait du projet de la réforme des retraites
*Le soutien au comité Adama
*La création d’un revenu étudiant sur la base du SMIC payée par un impôt progressiste sur les patrons
*Le retrait de l’arrêté anti-bivouac de Moudenc
*Le retrait de la loi Elan
*Retrait des coûts d’inscription pour les étudiant.e.s étrangèr.e.s
*Le soutien de l’AG au cortège féministe
*Le démantèlement de la BAC

Afin d’obtenir ces revendications, l’assemblée générale a décidé autour de la lutte contre la précarité et de son lien avec la grève du 5 décembre l’occupation ce mercredi de la fac pour préparer la journée de grève possiblement reconductible, le blocage de l’université le jeudi et un appel à manifester pour rejoindre le cortège jeune appelé à 12h à Saint Sernin ainsi que la reconduction d’une AG le vendredi 6 décembre pour préparer les perspectives de lutte qu’auront posées le 5.




Mots-clés

5 décembre   /    Sciences Po   /    Adama Traoré   /    Toulouse   /    Jeunesse