^

Politique

Un "Thomas Thévenoud en puissance" ?

Selon le « Canard Enchainé », Thierry Solère, porte-parole de Fillon, n’aurait pas payé une partie de ses impôts pendant 3 ans

Photo Reuters Après avoir ouvert le PénélopeGate, le Canard Enchainé embraye désormais sur le porte-parole de François Fillon. Dans son édition à paraître mercredi 15 février, l’hebdomadaire affirme que Thierry Solère serait visé par des soupçons de fraude fiscale. Il est, entre autres, soupçonné d’avoir omis de régler une partie de ses impôts sur le revenu de 2010 à 2013. Une enquête préliminaire du parquet de Nanterre aurait d’ailleurs été ouverte le 6 septembre 2016 après une dénonciation des services fiscaux. Alors même que François Fillon, en chute libre dans les sondages, peine à faire campagne cette nouvelle révélation du Canard ouvre un nouveau front dont il se serait bien passé… Damien Bernard

mardi 14 février 2017

Thierry Solère. Un nom pour le moins peu connu avant son émergence en tant qu’organisateur des primaires de la droite et du centre. Le député des Hauts-de-Seine, « celui qui aime à se présenter comme le ’Monsieur Propre’ des primaires de la droite et du centre » se trouve « sous le coup d’une enquête préliminaire conduite par des policiers spécialisés de la PJ (police judiciaire, ndlr) de Nanterre », explique l’hebdomadaire satirique.

Le porte-parole de François Fillon aurait « omis de régler une partie de ses impôts sur le revenu de 2010 à 2013, ainsi que la taxe foncière de la dernière année ». Un « oubli » qui lui avait valu « une saisie arrêt sur salaire », selon le Canard Enchainé. Déjà en juillet 2016, les soupçons se seraient portés sur le député des Hauts-de-Seine après un contrôle fiscal rendu public par Mediapart. « Les fonctionnaires des impôts, constatant une fraude manifeste, alertent le parquet ».

Selon une source judiciaire, Thierry Solère serait même qualifié de « (Thomas) Thévenoud en puissance », en référence au parlementaire qui avait oublié de payer ses impôts évoquant une « phobie administrative ». Face à ces accusations, Thierry Solère a annoncé son intention de porter plainte pour diffamation contre le Canard enchaîné. Il affirme avoir « toujours déclaré ses revenus » et être aujourd’hui « à jour de ses impôts ».

Phobie administrative mais aussi emploi fictif ?

Thierry Solère serait aussi soupçonné selon les enquêteurs de possibles conflits d’intérêts. Le porte-parole de François Fillon a été salarié du groupe Chimirec spécialisé dans le traitement des déchets, en tant que « conseiller en stratégie pour la France et l’international ». Son salaire s’élevait alors à 12.000 euros bruts. Pourtant, l’un des dirigeants de l’entreprise affirmerait ne l’avoir « jamais vu ».

Karine Theet-Solère, épouse de Thierry Solère, serait aussi visée par cette enquête. En plus d’être l’attachée parlementaire de son conjoint, elle serait à la tête d’une société de conseil appelée « Lerins Communication ». Le Canard Enchainé s’interroge sur ses réelles fonctions, alors que le porte-parole de François Fillon aurait précisé dans ces deux déclarations d’activité que son conjoint n’avait « pas d’autre occupation » que de l’assister.

Fillon en échec ?

Avec cette nouvelle affaire qui touche l’unique porte-parole de François Fillon, c’est un nouveau coup de massue qui tombe sur le candidat de droite. Celui, qui fait aujourd’hui face à la colère du monde du travail, de ceux que François Fillon désignaient comme « assistés », semble entraîné dans une spirale infernale qu’il a bien du mal à arrête malgré sa « berlusconisation » affichée. Cela est d’autant plus difficile que même le peuple de droite pourrait être en passe de l’abandonner. Le coup de trop ?




Mots-clés

#PénélopeGate   /    François Fillon   /    Politique