^

Notre classe

#NosViesPasLeursProfits

Soignant, travailleur social, ... Confronté au manque de moyens contre le Covid-19 ? Témoigne !

APPEL A TÉMOIGNAGE. Tout l'univers du médical, du social et du médico-social se retrouve confronté à une crise sans précédent. Soignants et travailleurs sociaux sont en première ligne pour aider les plus fragiles, qu'ils soient infectés ou parmi les plus exposés à l'épidémie.

vendredi 20 mars

Tout l’univers du médical, du social et du médico-social se retrouve confronté à une crise sans précédent. Ces domaines font partie des premières cibles de l’Etat quand il souhaite économiser de l’argent, et que les associations comme les services publics ne connaissent que coupes budgétaires et baisse de financements depuis des années. La crise sanitaire actuelle accentue les manques énormes auxquels sont confrontés ces secteurs, et révèle la seule priorité de l’Etat : la sauvegarde de l’économie, quitte à contraindre les salariés de secteurs non-essentiels à travailler malgré les risques.

En temps « normal » dans le système capitaliste que l’on connaît, les conditions d’existence et de travail de beaucoup d’entre nous sont déplorables. Les travailleurs et les bénévoles sont confrontés à l’impuissance devant des situations pour lesquelles ils ne peuvent rien. Un flot de peine, de misère, de colère et de détresse qu’ils essaient péniblement de contenir, en usant de toute la créativité et de toute l’imagination du monde pour palier au manque de moyens. Les usagers sont les premières victimes d’une logique d’économie permanente, de l’absurdité de dispositifs pensés uniquement en fonction de leur coût, du manque de moyens humains et matériels.

La crise du coronavirus ne fait qu’amplifier une réalité qui existe toute l’année, et rend encore plus insupportable la situation. Dans la rue, dans la protection de l’enfance, les structures d’hébergement médico-social, les hôpitaux, les centres d’hébergement d’urgence, nous sommes lentement broyés tous les jours par les situations inhumaines auxquelles nous faisons face, sans moyens ni mesures à la hauteur de la part des pouvoirs publics.

Alors que les masques arrivent au compte-goutte, que le tri des patients a commencé dans le Haut-Rhin, survivre dans la rue devient mission impossible et que les mesures d’aide aux SDF se limitent à l’ouverture de quelques gymnases plusieurs jours après le début du confinement. alors que le confinement dans les structures de la protection de l’enfance met en danger autant les mineurs accueillis que les professionnels, que la situation du personnel de santé est catastrophique, peut-on encore aujourd’hui faire confiance au gouvernement et aux pouvoirs publics, pour prendre les mesures qui s’imposent dans la crise sanitaire actuelle ?

La logique du gouvernement et du patronat, qui entendent sauvegarder en priorité et à tout prix l’économie est contradictoire avec la mise en place de mesures à la hauteur de la situation, nécessaire pour sauver des vies : embauche massive de personnel de santé et de personnel socio-éducatif, fourniture de matériel médical indispensable pour endiguer l’épidémie (tests de dépistage, accueil des patients, mesures de protection des intervenants sociaux et des usagers), nationalisation des entreprises pharmaceutiques pour produire en fonction des besoins établis par les travailleurs et les soignants, réquisition de logements ou bureaux vides pour loger toutes les personnes sans domicile et leur permettre de pouvoir se confiner et accéder à une hygiène de base, campagne de dépistage massive, gratuite et accessible à tous.

Travailleur social, usager, soignant ou bénévole, tu es toi aussi confronté à des situations inhumaines, au décalage immense entre les besoins et les moyens déployés, au stress, à la rage et à l’urgence ? Envoie-nous ton témoignage, vidéo ou écrit, à l’adresse suivante : [email protected]