^

"Avec Jean Castex et tous les copains"

Soirées clandestines. Chalençon invoque un « poisson d’avril » pour couvrir le gouvernement

Alors que M6 a révélé que des soirées clandestines se tenaient dans les grands appartements parisiens, Jean Pierre Chalencon, organisateur en chef de ces soirées luxueuses, nie ce matin sur BFMTV. Il plaide pour un "poisson d'avril" et en appelle à "l'humour de la population". Le grand bourgeois tente de se retirer de la polémique le sourire aux lèvres pendant que la majorité de la population subit un confinement répressif.

mardi 6 avril

Photo : BFM TV

"C’est le plus gros poisson d’avril de l’histoire de l’histoire de ces 10/ 15 dernières années", se vante Pierre Jean Chalençon dans son interview à BFMTV ce mardi 7 avril, en tentant de mettre fin au scandale qu’a révélé M6 et de blanchir en passant le gouvernement. Le collectionneur s’est pourtant targué à deux reprises d’organiser des fêtes clandestines dans son luxueux palais de Vivienne : au micro de M6 il racontait " j’ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants soi-disant clandestins avec un certain nombre de ministres, alors ça me fait doucement rigoler. On est en démocratie, on fait ce qu’on veut ». Au mois de février, Pierre-Jean Chalençon affirmait organiser des dîners dans sa résidence et plus loin dans la même interview : « il doit venir dîner prochainement notre ami Attal ». En janvier dernier, Chalençon s’adonnait même à des vidéos "humoristiques" sur son compte instagram où l’on pouvait l’entendre chanter "avec Jean Castex et tous les copains"...

Si la présence de ministres n’est pas avérée, le scandale des soirées clandestines commence à faire tâche au gouvernement et les déclarations de Pierre- Jean Chalençon tentent de clore l’affaire sur le ton de l’humour. "Organiser un dîner à 17H30 c’est carrément surréaliste" rigole JP Chalençon dans son interview BFM, comme si c’était l’heure qui posait problème. Ce qui est surréaliste, c’est l’impunité dont jouit le collectionneur pour organiser des réceptions à la gloire du bi-centenaire de Napoléon, sans gestes barrières, sans masques et arrosés de champagne et caviar. En gros, pour Pierre-Jean Chalençon, si c’est des déjeuners et des dîners Napoléoniens, il n’y absolument pas de problème. Un mépris indécent et sans gène de ce grand bourgeois, qui, en plus de se vanter d’honorer la figure réactionnaire qu’est Napoléon, profite de la crise pendant que la majorité de la population subit le confinement répressif du gouvernement. 

En plus, ce mensonge du collectionneur à pour but de mettre fin au scandale et blanchir les membres du gouvernement qui auraient participé à ces soirées. En effet, sur BFMTV chaine dont le patron à été vu à ces dîners : l’affaire est close. Une tentative des médias bourgeois de cacher les scandales qui salissent le gouvernement.

En plein millieu d’une gestion criminelle de la crise sanitaire à l’image des choix que sont contraints de faire les soignants faute de moyens et places en réanimation, le scandale des soirées clandestines et luxueuses montre la réalité d’un confinement à deux vitesses. Ce scandale démontre l’hypocrisie du discours du gouvernement qui agite sans cesse la responsabilité individuelle pour masquer un manque de moyen criant dans l’éducation et les hôpitaux. Le gouvernement continue ses mesures sanitaires Made In Medef, au profit d’une petite minorité qui se gave de caviar, pendant que la majorité de la population peine à se nourrir. 




Mots-clés

confinement   /    mépris de classe   /    Scandale