^

Politique

Non au 49.3 !

Sondage. Après le 49.3, 58% d’opposition à la réforme des retraites

D’après les résultats d’un sondage publié ce mercredi sur le site du Huffington Post, la population reste majoritairement opposée à la réforme des retraites imposée par le gouvernement d’Edouard Philippe. Les sondés dénoncent ainsi massivement l’autoritarisme des méthodes employées par le gouvernement pour imposer sa réforme quoi qu’il en coûte.

mercredi 4 mars

Crédit Image : Ludovic Marin / AFP

58 % des sondés sont toujours opposés à la réforme : un chiffre en hausse depuis le mois de février

Réalisé deux jours après le recours à l’article 49.3 de la Constitution, par lequel gouvernement d’Edouard Philippe impose sa réforme des retraites , le sondage effectué par la société privée YouGov révèle que ce sont désormais 58 % des sondés qui sont opposés à la réforme, un chiffre en hausse de 7 points depuis le mois de février. Ce chiffre est d’autant plus choquant après le passage en force de la réforme des retraites qui s’est opéré samedi, confirmant le mépris total du gouvernement pour l’opinion de la population et sa volonté toujours plus forte d’imposer sa réforme antisociale. On peut d’ailleurs souligner que, si « seulement » 58 % des personnes interrogées s’opposent à la réforme, les trois quart (72 %) se déclarent « préoccupées » par « l’avenir de leurs retraites », ce qui souligne la crise de confiance profonde dont le gouvernement est l’objet depuis plusieurs mois. Les femmes, « grandes gagnantes » de la réforme d’après les propos tenus par le premier ministre en décembre sont, d’après le sondage, les plus nombreuses à y être opposées, avec 62 % des sondées.

Le recours au 49.3 réprouvé par 68 % des sondés : le soutien au gouvernement en large baisse

La mise en œuvre du 49.3 et ses répercussions dans les sondages révèle par ailleurs l’échec total du gouvernement dans la bataille de la communication autour de la réforme des retraites. Les méthodes employées, ainsi que le timing choisi pour le passage en force, sont particulièrement mal perçus par les sondés. Le recours au 49.3, article controversé de la Constitution qui permet de faire passer à l’Assemblée un texte proposé par le gouvernement sans vote, est désapprouvé à 68 %, et seuls 28 % des sondés soutiennent encore le gouvernement contre les syndicats opposés à la réforme, contre 35 % le mois dernier. De même, l’instrumentalisation de la crise sanitaire actuelle dans le but de faire passer la réforme semble particulièrement réprouvée par les sondés, qui estiment à 66 % que le Premier Ministre n’aurait pas dû utiliser le 49.3 en plein Coronavirus.

Le gouvernement jugé principal responsable du blocage sur la réforme des retraites

Le recours au 49.3 a été présenté par le gouvernement et ses soutiens comme un outil « démocratique » pour surmonter « l’obstruction » constituée par les milliers d’amendements au texte de réforme des retraites qui ont été déposés à l’Assemblée par les députés de la France Insoumise et du Parti Communiste. Le paradoxe d’un recours « démocratique » au 49.3, méthode autoritaire pour faire passer une loi en dépit d’une opposition massive qui s’est exprimée par la grève pendant plus de soixante jours, n’a visiblement pas échappé aux sondés, qui estiment que c’est le gouvernement lui-même qui, en voulant faire passer sa réforme au mépris de l’opinion, est à l’origine des blocages. D’après le sondage, le principal responsable du blocage de l’Assemblée sur la réforme des retraites n’est autre que « le gouvernement » (45 %), loin devant « l’opposition de gauche » (28 %). De fait, l’opposition à la réforme des retraites dans la rue se poursuit et des dizaines de milliers de personnes manifestaient leur colère suite à l’utilisation du 49.3 ce 3 mars. Dans plusieurs secteurs la question de la reprise de la grève se pose, parmi lesquels la coordination RATP/SNCF appelle à une rencontre nationale pour la grève générale. Une fois de plus, le gouvernement peine ainsi à masquer son véritable visage, celui de l’autoritarisme et de la répression, en approfondissant encore la situation de crise qu’il a lui-même ouverte.




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Réforme des retraites   /    49.3   /    Politique