^

Notre classe

Les travailleurs précaires en grève !

#SoutienRozenn : participez à la caisse de grève des salariés de Chronodrive !

Le 27 mars prochain, un appel à la grève a été lancé chez Chronodrive à Toulouse suite à la mise à pied et aux menaces de licenciement envers Rozenn, étudiante et travailleuse précairs. Nous invitons l’ensemble de nos lecteurs à participer et à partager la caisse de grève !

mercredi 24 mars

Caisse de grève des salariés de Chronodrive
Pétition exigeant l’arrêt immédiat des sanctions

A Toulouse, Rozenn, étudiante et travailleuse précaire chez Chronodrive, est menacée de licenciement. Si la direction met en avant un tweet posté par Rozenn dénonçant le gaspillage alimentaire, cette répression fait avant tout suite au combat mené par la jeune militante, qui a participé à la fondation d’un syndicat CGT dans la boite, contre des cas de violences sexistes et sexuelles au sein de l’entreprise.

Une affaire qui aura choqué à large échelle et provoqué une vague de solidarité. En quelques jours, la pétition en ligne exigeant le retrait des sanctions envers Rozenn a dépassé les 20 000 signatures, et de nombreux soutiens se sont affichés sur les réseaux sociaux. A l’intérieur de l’entreprise aussi, la répression féroce de la direction de Chronodrive a provoqué une forte indignation.

C’est pourquoi un premier rassemblement est appelé devant le magasin Chronodrive de Basso Cambo à Toulouse ce samedi 27 mars à 15h. Un premier rassemblement qui est aussi un premier jour de grève pour exiger « non au licenciement de Rozenn ! »

Or, la majorité des salariés de Chronodrive sont, à l’image de Rozenn, de jeunes étudiants précaires, travaillant à temps partiel pour financer leurs études. Pour eux, il est clair que la perte d’une journée de salaire est synonyme d’immédiates difficultés pour boucler la fin du mois. Une donnée qui, bien évidemment, n’échappe pas à la direction de Chronodrive.

C’est pourquoi il est tout à fait vital pour arracher la victoire d’entourer les salariés de Chronodrive de toute notre solidarité, y compris sur la question financière. Donner à la caisse de grève et la faire tourner le plus largement possible, c’est permettre au combat de se poursuivre jusqu’au bout et, ainsi, entrouvrir les portes de la victoire. C’est pourquoi nous encourageons l’ensemble de nos lecteurs à participer à cette caisse de grève et à répondre à l’appel des salariés de Chronodrive : « Face à la répression patronale, à la précarité, aux violences sexuelles et sexistes : on se lève et on se bat ! »

Caisse de grève des travailleurs précaires de Chronodrive : non au licenciement de Rozenn !

Le 6 mars dernier, la direction du magasin Chronodrive de Basso Cambo à Toulouse a mis à pied et menacé de licenciement Rozenn, étudiante et travailleuse précaire pour avoir fait un tweet. Derrière ce prétexte, cette répression fait surtout suite au combat de Rozenn contre les violences sexistes et sexuelles au sein de l’entreprise.

Une répression féroce contre une jeune étudiante et travailleuse de 19 ans qui a largement choqué. En témoigne la pétition exigeant le retrait de toutes les sanctions contre Rozenn, qui a rapidement dépassée les 20 000 signataires et fait réagir de nombreuses organisations et personnalités . Dans l’entreprise aussi, les travailleuses et travailleurs de Chronodrive entendent se battre en solidarité avec Rozenn.

C’est en ce sens que nous appellons à la grève et à un rassemblement ce samedi 27 mars à 15h devant le magasin de Basso Cambo. Chez Chronodrive, la majorité des salarié.e.s sont en temps partiels et travaillent pour financer leur études. Une journée de grève pour nous, c’est déjà la promesse d’une fin de mois galère, et c’est bien cette question financière qui est le nerf de la guerre.

C’est pour mener le combat jusqu’au bout et arracher la victoire que nous vous invitons à contribuer à cette caisse de grève ! Nous vous invitons également à la faire tourner largement, car la solidarité est notre arme ! Face à la répression patronale, à la précarité, aux violences sexuelles et sexistes : on se lève et on se bat !




Mots-clés

#SoutienRozenn   /    Chronodrive   /    Caisse de grève   /    répression syndicale   /    Féminisme    /    Grève   /    Violences faites aux femmes   /    Toulouse   /    Notre classe